Payet: "Une étape difficile"

  • A
  • A
Payet: "Une étape difficile"
Partagez sur :

Appelé pour la première fois en équipe de France par Laurent Blanc pour affronter la Roumanie et le Luxembourg les 9 et 12 octobre, Dimitri Payet est récompensé de son début de saison tonitruant avec Saint-Etienne. Interrogé jeudi, le Réunionnais "savoure" cette convocation chez les A mais espère qu'elle n'est qu'une "nouvelle étape" dans sa jeune carrière.

Appelé pour la première fois en équipe de France par Laurent Blanc pour affronter la Roumanie et le Luxembourg les 9 et 12 octobre, Dimitri Payet est récompensé de son début de saison tonitruant avec Saint-Etienne. Interrogé jeudi, le Réunionnais "savoure" cette convocation chez les A mais espère qu'elle n'est qu'une "nouvelle étape" dans sa jeune carrière. Vous êtes appelé par Laurent Blanc pour la première fois équipe de France, quelle est votre première réaction ? C'est une bonne nouvelle, pour l'instant je savoure. Je l'ai appris chez moi en famille. Je suis forcément heureux de faire partie de cette équipe et je ne réalise pas trop car je suis aussi concentré sur le match de samedi face à Marseille qui est important. Vous êtes leader avec les Verts et meilleur buteur du championnat de France, tout va très vite pour vous ces derniers temps ? Ce que je retiens surtout, c'est le bon début de saison que l'on a réalisé avec le groupe. Cela va au-delà de mes sept buts et de cette convocation. C'est ce qui est à mettre le plus en avant, car si aujourd'hui je suis appelé en équipe de France, c'est grâce à mes coéquipiers qui me mettent dans de bonnes conditions tous les jours. Qu'est-ce qui a changé chez vous cette saison ? Déjà, j'ai profité de mes vacances pour faire le point sur ce qu'il fallait faire pour être plus performant. Le groupe aussi a eu une prise de conscience pendant la préparation car on a vécu des dernières années difficiles. On voulait bien commencer le Championnat et c'est ce qu'on réalise. Vous vous sentez vraiment mieux cette année ? Je me sens bien, à l'image de l'équipe et je crois que le coach a aussi sa part de responsabilité dans ce renouveau. "Apprendre de cette sélection" Une première convocation, ça représente quoi dans une carrière ? C'est une nouvelle étape, une de plus, une étape difficile. Il va falloir redoubler de travail pour assumer ce statut. Quel est votre premier objectif avec les Bleus ? C'est de m'intégrer le mieux possible à cette équipe, d'être vraiment à l'écoute, car je vais beaucoup apprendre de cette sélection et ensuite en tirer des enseignements. Peut-être que vous ne resterez pas sur le banc... Si on fait appel à moi, je répondrai aux attentes du mieux possible et je donnerai le maximum. Le fait que Laurent Blanc soit le nouveau sélectionneur et que l'équipe de France soit en reconstruction, c'est aussi une grande chance pour vous... C'est un bon moment car Laurent Blanc donne la chance à de jeunes joueurs. C'est un groupe qui se reconstruit et j'ai la chance aussi de retrouver des gens de ma génération, celle de 1987, ce qui est bien pour moi. Qu'est ce que cela représente de porter le maillot de son pays ? Une grande fierté que j'ai déjà connue avec les Espoirs mais aujourd'hui, je crois que c'est une dimension au-dessus. Connaissez-vous la Marseillaise ? Je la connais mais je la réviserai ! (rires)"Je ne suis pas arrivé" A qui pensez-vous dans ces instants ? Cette joie, je veux la partager avec ma famille, c'est très important pour moi. Mais il faut vraiment relativiser car ce n'est que ma première convocation. Je ne suis pas arrivé, bien au contraire, il va falloir continuer à travailler. Justement, comment votre famille a-t-elle réagi ? Elle a été très contente et ça m'a fait plaisir de voir des membres de ma famille pleurer de joie. Au prochain rassemblement, vous serez donc trois Réunionnais avec Benoît Trémoulinas et Guillaume Hoarau... C'est tant mieux que l'on se retrouve à trois Réunionnais dans cette liste, ça fera plaisir à notre petite île. Je connais bien Benoît et Guillaume, je pense que ça peut m'aider pour mon intégration dans l'équipe. Avez-vous entendu ce que Laurent Blanc a dit de vous ? Oui, bien sûr. Il va falloir que je lui prouve qu'il ne s'est pas trompé en misant sur moi et que je justifie son choix de m'avoir appelé. Et si vous n'aviez pas été sélectionné ? J'aurais continué à persévérer et à travailler car c'est par là que les sélections arrivent. Un mot sur Blaise Matuidi, votre coéquipier qui est aussi dans cette liste... C'est sympa. Il a déjà connu ce groupe, donc il va m'aider dans mon intégration.