Payet quatre ans à Lille

  • A
  • A
Payet quatre ans à Lille
Partagez sur :

Après Ronny Rodelin et Marko Basa et en attendant Benoît Pedretti, Lille a enregistré une nouvelle recrue ce mardi, puisque comme on pouvait s'y attendre, Dimitri Payet s'est engagé pour quatre ans en faveur du champion de France. Un transfert qui devrait rapporter environ dix millions d'euros à Saint-Etienne et accélérer le départ de Gervinho vers Arsenal.

Après Ronny Rodelin et Marko Basa et en attendant Benoît Pedretti, Lille a enregistré une nouvelle recrue ce mardi, puisque comme on pouvait s'y attendre, Dimitri Payet s'est engagé pour quatre ans en faveur du champion de France. Un transfert qui devrait rapporter environ dix millions d'euros à Saint-Etienne et accélérer le départ de Gervinho vers Arsenal. Gervinho peut préparer ses valises pour Londres ! Annoncé partant sur les bords de la Tamise, et plus précisément à Arsenal où il est attendu à bras ouverts, l'Ivoirien sait qu'il a d'ores et déjà un remplaçant, qu'il croisera d'ailleurs peut-être au moment de reprendre l'entraînement avec le groupe lillois jeudi. Il s'agit de Dimitri Payet, troisième recrue officielle du champion de France après Ronny Rodelin (Nantes) et Marko Basa (Lokomotiv Moscou) et avant Benoît Pedretti (Auxerre) et le gardien Vincent Enyeama, qui n'ont toujours pas signé leur contrat dans le Nord. Arrivé mardi au Domaine de Luchin, le Réunionnais a passé la traditionnelle visite médicale avant de parapher un contrat de quatre ans en faveur d'un club qui, il y a encore quelques mois, ne constituait pas sa destination préférentielle. On se souvient en effet qu'au coeur de l'hiver dernier, le néo-international, sélectionné à trois reprises l'automne 2010 par Laurent Blanc, avait entamé un bras de fer avec ses dirigeants pour quitter Saint-Etienne et répondre à la proposition du Paris SG. En vain, puisqu'il s'était heurté à l'intransigeance de ces derniers et était finalement rentré dans le rang, remisant ses envies de départ à l'été 2011. "Un choix sportif" De départ, il y en aura bien un, moyennant environ dix millions d'euros dans les caisses stéphanoises, mais si Paris a continué à insister, le joueur, qui était lié à l'ASSE jusqu'en 2013, a changé d'avis, préférant Lille, champion de France et qualifié pour la Ligue des champions, à une équipe parisienne qui ne disputera «que» la Ligue Europa. "C'est avant tout un choix sportif, commente-t-il sur le site de son nouveau club ce mardi. Les dirigeants et le coach m'ont convaincu par leur discours. J'ai été séduit par le projet du club sur la durée. Un nouveau stade dans un an, une équipe compétitive: ici, il y a tout pour réussir. Au LOSC, j'ai la possibilité de disputer la Champions League et de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Je suis aussi là pour ouvrir mon palmarès qui est encore vierge." Même s'il n'était pas de la tournée de l'Est de l'équipe de France début juin, Dimitri Payet, âgé de 24 ans, a sans doute également entendu le discours de Laurent Blanc qui a fortement conseillé à ses internationaux en instance de transfert de choisir des clubs à même de leur offrir du temps de jeu. D'où le choix de rester en France plutôt que d'aller à l'étranger (l'Angleterre et notamment Newcastle étaient intéressés), et celui de Lille plutôt que du PSG. "Cela (l'équipe de France, ndlr) fait bien évidemment partie de mes ambitions. Bénéficier de temps de jeu, me montrer sous mon meilleur jour en Ligue 1 et sur la scène européenne m'aidera à retrouver le groupe tricolore", ajoute l'intéressé sur le site du LOSC, un club qui, selon lui, lui offrira l'opportunité de poursuivre sa progression: "C'est même l'un de mes objectifs. Après mes quatre années à Saint-Etienne où j'ai connu beaucoup de choses, il me fallait m'engager dans une nouvelle aventure. Je pense que le Losc est le club qui peut me permettre de franchir un nouveau cap." Au sein de l'équipe championne de France, Payet, capable d'évoluer à droite comme à gauche, devrait prendre le couloir de Gervinho, à gauche, dans un système de jeu qui, selon lui, devrait coller avec son style: "J'aime beaucoup cette façon de jouer qu'ont les Lillois. Le LOSC est adepte d'un style de jeu offensif. Ça permute, ça bouge beaucoup, ça marque énormément de buts... Cet état d'esprit peut me correspondre." A lui de le prouver rapidement et surtout de se montrer plus constant qu'en 2010-11, saison démarrée pied au plancher avant une longue éclipse dont il ne sortira finalement qu'en fin d'exercice. Sa progression passe par là, le salut du LOSC aussi...