Pavia: "Les équipes, c'est génial"

  • A
  • A
Pavia: "Les équipes, c'est génial"
Partagez sur :

C'est avec le sourire retrouvé qu'Automne Pavia a terminé les championnats du monde. Victorieuse lors de la compétition par équipes avec la France, elle s'est relancée en battant les deux finalistes de la compétition individuelle. Une solide performance qui l'a réconfortée et qui va lui permettre d'appréhender la saison olympique de la meilleure manière qui soi. Elle le promet, elle ne fera plus la même erreur que lors des individuels.

C'est avec le sourire retrouvé qu'Automne Pavia a terminé les championnats du monde. Victorieuse lors de la compétition par équipes avec la France, elle s'est relancée en battant les deux finalistes de la compétition individuelle. Une solide performance qui l'a réconfortée et qui va lui permettre d'appréhender la saison olympique de la meilleure manière qui soi. Elle le promet, elle ne fera plus la même erreur que lors des individuels. Comment vous êtes-vous senti lors de cette belle journée ? Bien, je me sentais bien mieux que lors de ma compétition individuelle. J'en étais sortie frustrée et c'était soit je restais démolie et je ne combattais pas ou mal, j'ai beaucoup parlé avec les entraîneurs et ça ma fait beaucoup de bien car j'étais au fond du gouffre. Ils m'ont relancée, mise sur le bon chemin et je suis bien contente d'avoir fait cette journée. En équipe, c'est génial ce qu'on vit. Vous étiez favorites et vous avez répondu présent. Comment avez-vous vécu cette journée ? C'est vrai que c'était difficile car on n'avait pas un tirage facile avec un gros premier tour face au Brésil et dans la catégorie elle a fait vice-championne du monde donc c'était costaud. Toute la journée, les filles, les garçons on combattait les uns après les autres, il y avait le public, c'est monté en puissance. Quelle a été l'importance de ce premier combat pour votre confiance ? Le premier combat me permet toujours de savoir si je me sens bien ou pas. Je me suis dit j'ai un gros morceau direct donc j'étais bien échauffée, bien préparée et prête directement. Le fait que je le remporte, ce seul combat, m'a permis d'oublier les individuels. Je me suis dit, c'est bon je suis repartie. On a retrouvé la Pavia du Tournoi de Paris plus que celle de mercredi dernier... C'est ce que tout le monde me dit. C'est vrai que je me sentais beaucoup mieux que lors des individuels mais je n'ai pas choisi. Je suis d'accord, j'étais mieux, je n'avais rien à perdre. Je sais qu'en individuel, j'avais trop de pression, je voulais trop bien faire et là sur les équipes, j'ai fait abstraction de ça et ça a marché. "Ça va me servir de leçon" En finale, Gneto perd. Qu'avez-vous ressenti au moment d'affronter la championne du monde japonaise ? On ne peut jamais prévoir mais je m'étais dit si Priscilla gagne, on a de bonnes chances de gagner et du coup quand je suis monté sur le tatamis j'avais la pression mais la bonne pression, je savais que je l'avais déjà battue, j'avais envie d'aller chercher ce point dont on avait besoin. Je suis soulagée car j'ai foiré mon championnat du monde mais sur les équipes, j'ai montré que j'ai le niveau. J'ai pris les deux finalistes du Mondial, j'ai le niveau, j'ai montré que je suis là. Les battre, quelque part ça m'a fait mal mais je pense que ça va me servir de leçon pour la suite. Je ne suis pas arrivée dans le même état d'esprit pour les deux compétitions, il faut que je réussisse à retrouver le même état d'esprit. Justement, la course olympique va débuter rapidement avec notamment Morgane Ribout, comment allez-vous la gérer? Je ne vais penser qu'à moi sans regarder ce que font les autres, je vais continuer à travailler sans changer d'axe du tout, rester dans ce que je fais. Et je vais aller à la course...