Pathétique Bilbao pour Paris ?

  • A
  • A
Pathétique Bilbao pour Paris ?
Partagez sur :

C'est un Athletic Bilbao en petite forme qui s'apprête à croiser le fer avec le PSG, jeudi en Ligue Europa. Le club basque n'a pas gagné le moindre match en Liga et se traîne à une peu reluisante 19e place au classement du championnat espagnol. Focalisés sur le derby basque qui les attend dimanche, les hommes de Marcelo Bielsa espèrent néanmoins se rassurer face à Javier Pastore et consorts.

C'est un Athletic Bilbao en petite forme qui s'apprête à croiser le fer avec le PSG, jeudi en Ligue Europa. Le club basque n'a pas gagné le moindre match en Liga et se traîne à une peu reluisante 19e place au classement du championnat espagnol. Focalisés sur le derby basque qui les attend dimanche, les hommes de Marcelo Bielsa espèrent néanmoins se rassurer face à Javier Pastore et consorts. Sixième de Liga la saison dernière, l'Athletic Bilbao a calé au moment du coup d'envoi du nouvel exercice. Pour preuve, le club basque pointe à une surprenante 19e et avant-dernière place après six journées et cinq matches disputés dans le championnat d'Espagne. Le bilan comptable est famélique, les Lions ne comptant que deux points au compteur, fruits de deux résultats nuls et trois défaites. Seul le Sporting Gijon fait pire pour le moment de l'autre côté des Pyrénées. Autant dire que l'Athletic n'est pas dans les meilleures dispositions à l'heure de recevoir son grand rival dans le groupe F de la Ligue Europa, le PSG, jeudi à partir de 21h05. Marcelo Bielsa, débarqué à la tête de l'équipe le 7 juillet dernier après la victoire aux élections présidentielles de Josu Urrutia, n'a pas encore réussi à imposer son style et la réussite connue par "el Loco" (le fou en espagnol) à la tête de la sélection chilienne n'a pas trouvé, pour l'heure, d'écho à Bilbao. Le technicien argentin s'appuie sur la succession d'évènements qui a frappé son équipe - blessure de Herrera contre l'Espanyol et de De Marcos contre Malaga, expulsion d'Amorebieta face au Betis et d'Ekiza contre Villarreal - pour expliquer en partie la mauvaise série des pensionnaires de San Mamés: "Ce n'est pas une excuse, mais ça y contribue". Le derby dans toutes les têtes Après le dernier match nul en date réalisé par l'Athletic Bilbao, samedi contre Villarreal (1-1), Bielsa garde néanmoins espoir, assurant que le partage des points avec le Sous-marin jaune "génère de l'optimisme". Reste qu'avec 2 points pris sur 15 possibles, "on ne peut pas faire une description optimiste de la situation". L'Athletic est donc en quête de rachat au moment d'affronter un club de la capitale en pleine confiance, qui se rendra dans le Pays basque avec le statut de leader de la Ligue 1. Un rendez-vous important mais qui, à l'instar du PSG contre Lyon, en précédera un autre crucial pour les Lions, attendus dimanche sur le terrain de la Real Sociedad. Un derby qui focalise toute l'attention dans la cité accueillant le musée Guggenheim. Toujours est-il que ce rendez-vous face au PSG a toute son importance pour un Athletic en manque de confiance, à l'image de Fernando Llorente, méconnaissable depuis le début de la saison. "La Ligue Europa est une bonne compétition qui nous motive tous. On a bien commencé à Bratislava et si l'on gagnait jeudi, on ferait un pas très important pour atteindre notre premier objectif, la qualification, estimait dans Marca Javi Martinez, l'autre champion du monde évoluant dans le club basque. Personne n'aime être dans cette situation, mais on a deux options: on déprime, on se cache ou se motive. C'est ce que j'ai choisi de faire, comme bon nombre de mes partenaires dans l'équipe. Je suis convaincu que les résultats finiront par arriver et que les choses s'arrangeront." Ne dit-on pas que les Lions ne meurent jamais, mais qu'ils dorment ? Aux Parisiens de veiller à ce que le réveil ne sonne pas trop fort...