Pastore perd, Ronaldinho marque

  • A
  • A
Pastore perd, Ronaldinho marque
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - L'Argentine a perdu pied au Vénézuéla (0-1). Le Brésil s'est imposé en amical au Mexique.

"Une défaite pour l'histoire". C'est ainsi que la presse argentine a "salué" la contre-performance de l'Albiceleste, battue mardi par le Vénézuéla lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 (1-0). Le traditionnel Petit Poucet de la zone Amsud n'avait jamais battu la puissante argentine en 18 rencontres. Pire, il avait toujours perdu ! Pour le nouveau sélectionneur  argentin, Alejandro Sabella, qui avait pourtant débuté en match officiel par une victoire probante face au Chili vendredi (4-1), il s'agit d'une rechute brutale. Mercredi, la presse argentine ne reconnaissait pas sa sélection.

"L'Argentine a très mal joué. Messi, inefficace, a tiré à peine deux fois au but. Mais c'est l'équipe dans son ensemble qui a manqué de tout", souligne Olé. Le quotidien explique que les remplaçants, dont Javier Pastore, n'ont rien changé. La star du PSG est entrée en jeu à six minutes de la fin du temps réglementaire à la place d'Angel di Maria. Signe que l'Argentine a fini aux abois, Pastore n'a effectué que... trois passes lors de la petite dizaine de minutes qu'il a passée sur le terrain. Le 11 novembre prochain, l'Argentine aura l'occasion de se relancer face à la Bolivie, presque aussi faible, sur le papier, que le Vénézuéla...

Amorebieta inscrit le but de la victoire pour le Vénézuéla :

Pendant que l'Argentine va sans doute devoir batailler dans une zone Amsud très homogène, son rival historique, lui, se prépare tranquillement pour la prochaine Coupe du monde. Déjà qualifié en sa qualité de pays organisateur, le Brésil enchaîne les matches amicaux. Mardi, la Seleçao s'est imposée (2-1) au Mexique, grâce à des buts de Ronaldinho et Marcelo. L'ancien n°10 du PSG a égalisé à une dizaine de minutes de la fin sur un magnifique coup franc à l'angle de la surface. On ne sait pas trop ce qu'attend le sélectionneur brésilien Mano Menezes de "Ronnie", qui aura 34 ans en 2014 et qui était capitaine mardi soir. En attendant, la patte droite du Ballon d’Or France Football 2005 continue de faire des merveilles.

Ronaldinho inscrit le premier but du Brésil :