Pascal: "Un élan positif"

  • A
  • A
Pascal: "Un élan positif"
Partagez sur :

Ancienne slalomeuse de l'équipe de France, médaillée d'argent aux Mondiaux de 2001, Christel Pascal, reconvertie consultante à la télévision pour Eurosport, évoque les chances tricolores pour cette saison, estimant que la relève est en marche grâce au travail du nouveau président, Michel Vion, avec comme objectif les Championnats du monde en février prochain.

Ancienne slalomeuse de l'équipe de France, médaillée d'argent aux Mondiaux de 2001, Christel Pascal, reconvertie consultante à la télévision pour Eurosport, évoque les chances tricolores pour cette saison, estimant que la relève est en marche grâce au travail du nouveau président, Michel Vion, avec comme objectif les Championnats du monde en février prochain. Christel, Comment voyez-vous cette saison pour l'équipe de France ? Je la vois très riche en résultats. Tout d'abord la Coupe du monde de l'an passé s'est très bien passée pour l'équipe de France de ski alpin. Ils ont été très forts et cela est la preuve d'une bonne régularité. Ensuite, il y a eu le zéro pointé aux Jeux olympiques de Vancouver qui marque dans la vie d'un athlète, d'un entraîneur, d'une équipe parce que l'on se prépare énormément pour ce genre d'événement qui n'arrive que tous les quatre ans. A cause de cela, je pense que les Tricolores sont en pleine forme tant physiquement que techniquement, ils nous l'ont prouvé lors des premières étapes de Coupe du monde. En tout cas, j'en suis sûre, nous n'aurons pas un "zéro médaille" aux Championnats du monde, on en aura plein. Les Français ont-ils les armes pour concurrencer les Autrichiens, Allemands, Américains, Norvégiens ou Suédois ? Aujourd'hui, on est aussi forts qu'eux. Il faut peut-être changer certaines habitudes à l'approche des gros événements. Par exemple, lors des Jeux de Vancouver, on a peut-être mis trop de stress sur nos athlètes. Je l'ai vécu quand j'étais en compétition avec l'encadrement qui voulait nous protéger des à-côtés: "Ne va pas là-bas, fais attention aux journalistes..." Je pense que c'est une erreur parce que les Jeux, dans la vie d'un athlète, c'est quelque chose de magique, d'extraordinaire à vivre. De toute façon, on est exposé et il faut s'adapter. Mais je suis persuadée qu'ils vont faire une grosse saison. Je pense que dans toutes les disciplines, tant chez les messieurs que chez les dames, nous avons des équipes de France très solides. "Jean-Baptiste est revenu regonflé à bloc" Jean-Baptiste Grange est revenu à la compétition en l'emportant dès son retour, pensez-vous qu'il va réaliser de bons résultats cette année ? En tout cas, il est bien parti pour. Il revient après un ligament croisé, il remporte cette première épreuve, c'est rare. J'avais souvenir de Régine Cavagnoud qui avait remporté la Coupe du monde après six mois d'arrêt. Je pense que Jean-Baptiste est revenu regonflé à bloc. Il a travaillé à fond pour atteindre ce niveau d'entrée de jeu. Mais il faudra faire attention à ne pas trop perdre de l'énergie car la saison est longue. Quel Français pourra tirer son épingle du jeu ? Jean-Baptiste Grange car il vient de gagner, Julien Lizeroux est très fort. En descente, tous les athlètes ont leur chance de terminer dans le Top 10. Cette discipline requiert beaucoup d'expérience pour remporter des médailles ou faire des podiums. J'ai aussi confiance en Sandrine Aubert qui vient de créer sa structure, les petites géantistes sont fortes, Ingrid Jacquemod a prouvé qu'elle pouvait faire une bonne saison avec des podiums à la clé. Marion Rolland, qui a eu une expérience malheureuse au Jeux olympiques, va retrouver son niveau après sa blessure. Cela fait quelques années que les Français font de bons résultats, dix ans auparavant, cela n'était qu'un seul athlète. La relève est donc en marche ? En tout cas, la Fédération fait en sorte que la relève vienne étoffer les équipes nationales. Aujourd'hui, nous avons un nouveau président, qui s'appelle Michel Vion, en qui j'ai entièrement confiance pour le travail qu'il met en place pour la relève. C'est quelqu'un de très motivé, d'expérimenté et qui va donner un élan positif. "Annecy 2018, un élan national à soutenir" Pour parler d'autres sports d'hiver, Jason Lamy-Chappuis a tout remporté l'année dernière, est-ce une saison à risque pour lui ? Non, je ne pense pas, je le trouve très fort, très solide. Il a l'air serein dans sa tête. Il va continuer sur sa lancée. Ces différentes médailles lui donnent une certaine expérience et le renforcent sur un plan mental et physique. Je ne suis pas inquiète pour Jason. Annecy est candidate à l'organisation des Jeux olympiques 2018 en Francequelles sont ses chances de l'emporter ? Je serais ravie que la France et Annecy 2018 obtiennent ces Jeux. C'est un élan national qu'il faut soutenir.