Pas vraiment Magic

  • A
  • A
Pas vraiment Magic
Partagez sur :

Soir de première à Orlando, pour le trio Richardson-Arenas-Turkoglu, qui débutaient mardi soir à domicile sous le maillot du Magic, mais qui ont eu le malheur de tomber sur une des équipes les plus en forme de la Ligue, les Dallas Mavericks. Les Mavs ont infligé aux Floridiens une quatrième défaite de rang (105-99), malgré le carton de Dwight Howard. Carton également pour les Bulls, contre Philadelphie.

Soir de première à Orlando, pour le trio Richardson-Arenas-Turkoglu, qui débutaient mardi soir à domicile sous le maillot du Magic, mais qui ont eu le malheur de tomber sur une des équipes les plus en forme de la Ligue, les Dallas Mavericks. Les Mavs ont infligé aux Floridiens une quatrième défaite de rang (105-99), malgré le carton de Dwight Howard. Carton également pour les Bulls, contre Philadelphie. Le match de la nuit : Orlando -Dallas 99-105 Appâté par la nouveauté, le public de l'Amway Center avait répondu présent : 19 057 spectateurs, un record selon la franchise, étaient présents pour découvrir un Magic new look, face à Dallas. Mais malheureusement pour les fans d'Orlando, la défaite a une nouvelle fois été au rendez-vous. Pour la quatrième fois de suite. Le Magic, battu 99-105 par les Mavs, ne gagne plus : une seule petite victoire lors des neufs dernières rencontres. Et ce, malgré une superstar au rendez-vous, Dwight Howard (26 points, 23 rebonds)... Cela fait tache pour un candidat au titre, désormais rejoint au classement par... les Knicks! Stan Van Gundy avait réclamé de la patience aux fans floridiens, le temps que les recrues, arrivées samedi, trouvent leur place dans le collectif. Il n'avait pas tort. Pour leur première rencontre devant leur nouveau public, Jason Richardson, Hedo Turkoglu, et Gilbert Arenas n'ont pas flambé loin de là. 7 sur 30 aux tirs pour le trio mardi soir, pour un total de 13 sur 53 en additionnant le match d'Atlanta. Soit 24% de réussite... "Je ne sais pas si c'est la nouvelle situation qui fait qu'ils se mettent trop de pression, mais ils n'y arrivent pas avec leurs shoots", a déploré Van Gundy, réduit au constat d'impuissance, malgré les 40 points combinés de Jameer Nelson et J.J. Redick. A sa décharge, Orlando est tombé contre le mauvais adversaire, Dallas, qui, après Miami, vient de faire tomber les deux cadors floridiens en à peine 24 heures. Très fort. Les Mavs en sont désormais à 16 victoires lors de 17 déplacements, une série démarrée en fin de saison dernière. C'est la différence entre une équipe pour qui tout roule, et dont on se demande où est sa limite, et ce Magic balbutiant. Les Mavericks ont débuté la partie avec une 8 sur 11 aux tirs, dont quatre shoots primés. Tous les membres du cinq majeur, et le sixième homme, Jason Terry, ont terminé la partie avec plus de 10 points, preuve de la puissance du collectif texan, mené par Jason Kidd (13 points, 12 passes). Et pour couronner le tout, Dirk Nowitzki, auteur de 17 points, a dépassé un certain Larry Bird, et pointe à la 25e place du classement des meilleurs scoreurs de l'histoire, avec 21 798 unités. Respect. Les Français Soirée à oublier pour le clan tricolore. Noah et Beaubois toujours blessés, Ian Mahinmi, Alexis Ajinça, et Johan Petro, seul Boris Diaw a foulé les parquets NBA avec Charlotte. Malheureusement, malgré un bon match du Français (13 points, 8 passes, 7 rebonds), les Bobcats ont cédé contre le Thunder de Kevin Durant, 99-81. La Stat Alors que Joakim Noah, touché au pouce, ronge son frein sur la touche en attendant 2011, les Chicago Bulls, surpris trois jours plus tôt par les Clippers de Blake Griffin, se sont vengés sur les pauvres Philadelphie Sixers, repartis du United Center avec 45 points dans la musette (121-76). Et au sein d'une équipe qui a shooté à 64,5% dans la rencontre, Derrick Rose n'a même pas eu à forcer son talent, si ce n'est pour faire jouer ses partenaires. Le meneur all-star des Bulls a terminé avec un assez rare double-double: 22 points, et 12 passes décisives.