Pas si mal, les McLaren

  • A
  • A
Pas si mal, les McLaren
Partagez sur :

Loin du compte à Barcelone il y a quinze jours lors des derniers essais officiels de pré-saison, les McLaren ont bien figuré ce vendredi matin à Melbourne. Après une première session libre dominée par les Red Bull de Mark Webber et Sebastian Vettel, Jenson Button et Lewis Hamilton se sont fendus des meilleurs chronos lors du deuxième acte australien, démontrant là la compétitivité de leurs MP4-26. Fernando Alonso s'est lui montré régulier sur Ferrari.

Loin du compte à Barcelone il y a quinze jours lors des derniers essais officiels de pré-saison, les McLaren ont bien figuré ce vendredi matin à Melbourne. Après une première session libre dominée par les Red Bull de Mark Webber et Sebastian Vettel, Jenson Button et Lewis Hamilton se sont fendus des meilleurs chronos lors du deuxième acte australien, démontrant là la compétitivité de leurs MP4-26. Fernando Alonso s'est lui montré régulier sur Ferrari. Il y a deux semaines de cela, les mines observées dans le paddock McLaren étaient aussi grises que les monoplaces de la même estampille. Lewis Hamilton et Jenson Button venaient d'achever un cycle d'essais bien morose, sur le circuit de Barcelone. Devancée par toutes ses rivales présumées, l'écurie britannique faisait alors amende honorable, reconnaissant le double tranchant de ses innovations techniques et technologiques. Martin Whitmarsh lui-même demandait du temps, persuadé néanmoins que le développement agressif mené par les équipes de Woking finirait par payer. Tôt ou tard... Ce vendredi à Melbourne, théâtre des premiers temps officiels de la saison 2011, les MP4-26 ont eu le mérite de répondre présent. Sans doute plus tôt que prévu. Certes en retrait (6e et 7e) lors d'une séance initiale dominée sans forcer par les Red Bull de Mark Webber et Sebastian Vettel tandis que la concurrence, souvent chargée à plein, peaufinait ses réglages, les McLaren sont sorties de leur réserve en seconde instance, s'attaquant ostensiblement au chrono. 1'25"854 et 1'25"986, Jenson Button et Lewis Hamilton ont alors tourné une seconde plus vite au tour que la RB6 de Mark Webber, créditée du temps référence quelques heures plus tôt (1'26"831). L'an dernier à pareille époque, pareille session et sur ce même circuit d'Albert Park, Lewis Hamilton avait sensiblement signé la même performance pour se hisser au sommet de la feuille de chronos (1'25"801, devant Jenson Button). C'est dire si le team britannique s'est rassuré ce vendredi matin, même si les enseignements de ces deux premières séances libres de la saison sont fatalement limités. Par 15°C dans l'air et à peine plus de 19°C sur la piste, les fameux pneus Pirelli, notamment, n'ont pas souffert comme ils devraient souffrir ce week-end à l'occasion des qualifications mais aussi et surtout lors du Grand Prix dimanche. Les "tendres" ont ainsi eu la part belle en ce premier jour de repérage. Reste une certaine régularité qui ne trompe pas, comme celle de Fernando Alonso, deux fois flanqué du troisième chrono au volant de sa Ferrari, ou celle des Red Bull de Webber et Vettel, 5e et 4e en deuxième instance. Nico Rosberg 4e de la première séance et Michael Schumacher 6e de la seconde ont par ailleurs démontré que les Mercedes pouvaient être dans le bon rythme. En termes de constance, les Virgin ou Lotus se sont également illustrées... à leurs dépens. Karun Chandhok ayant même perdu le premier aileron de la T127, reprise en vain par Jarno Trulli lors du deuxième acte. Les HRT quant à elles n'ont pu réaliser le moindre chrono. Mais Vitantonio Liuzzi a tout de même fait rouler la F111 pour la première fois de l'année...