Pas plus avancés...

  • A
  • A
Pas plus avancés...
Partagez sur :

Voilà un résultat qui ne change pas grand-chose. En se quittant sur un match nul ce samedi (1-1) lors de la 18e journée de Ligue 1, Montpellier et Auxerre n'ont pas vu leur situation évoluer au classement, les deux clubs restant dans le ventre mou. Belhanda avait pourtant bien lancé les Héraultais, avant l'égalisation de Traoré. Bonne opération pour Rennes qui l'emporte sur le fil face à VA (1-0) grâce à un but de Kana-Biyik.

Voilà un résultat qui ne change pas grand-chose. En se quittant sur un résultat nul ce samedi (1-1) lors de la 18e journée de Ligue 1, Montpellier et Auxerre ne voient pas leur situation évoluer au classement, les deux clubs restant dans le ventre mou. Belhanda avait pourtant bien lancé les Héraultais, avant l'égalisation de Traoré pour l'AJA. Glaner quelques unités avant la trêve, "trois ou quatre" selon les voeux formulés, tel était l'objectif de René Girard en cette fin d'année. Attendu dans trois jours à Lorient, Montpellier se devait pour ce faire de bien figurer à domicile devant Auxerre. Avec une bonne volonté d'autant plus manifeste que le MHSC n'avait pris qu'un point sur neuf possibles ces trois dernières journées. Mission partiellement accomplie seulement, les Pailladins s'étant heurtés ce samedi soir à une AJA qui reste sur six résultats positifs à l'extérieur en championnat (2 victoires et 4 nuls). Pourtant, les Montpelliérains ont cru un temps avoir acquis l'essentiel, s'en remettant à un coup d'éclat du jeune Belhanda. Du haut de ses 20 ans, l'Avignonnais de naissance, bien relayé par Giroud, avait fait sauter le verrou bourguignon en une accélération, deux coups de reins fatals à Mignot et Grichting et un pointu pour rendre vaine la sortie de Sorin (1-0, 59e). Une seconde réalisation personnelle cette saison - la troisième de sa carrière en Ligue 1 - qui permettait alors aux Héraultais, neuvièmes au coup d'envoi, d'entrevoir une flatteuse cinquième place, à hauteur d'une ASSE victorieuse d'Arles-Avignon (2-0). Seulement les Icaunais ne l'ont évidemment pas entendu de cette oreille. Tandis que les 22 acteurs attaquaient le dernier quart d'heure, Traoré, alerté par une talonnade astucieuse de Sammaritano, armait une frappe sèche du gauche qui, avec le concours du poteau, laissait Jourdren impuissant (1-1, 76e). Pas malheureux sur ce coup-là, les hommes de Jean Fernandez, privés ce soir encore des services de Pedretti, Hengbart, Ndinga, Sanogo, Jelen et Licata, concrétisaient ainsi l'une de leurs rares opportunités. Sans pour autant s'en satisfaire. Au classement, les Auxerrois demeurent cantonnés au ventre mou, avec peu de marge finalement sur la zone rouge. Avec quatre points de plus au compteur, les Montpelliérains sont certes mieux lotis, mais l'objectif visé par René Girard sera sans doute difficile à atteindre d'ici à la trêve. D'autant que le sanguin technicien héraultais, expulsé pout quelques mots de trop par M. Duhamel dès la 22e minute, ne pourra guider ses troupes du banc, mardi, à Lorient.