Pas de jalouses !

  • A
  • A
Pas de jalouses !
Partagez sur :

La finale de la Fed Cup, débutée ce samedi par les deux premiers simples, n'a pas permis à une équipe de prendre l'avantage. Petra Kvitova a en effet assuré le premier point pour les Tchèques en étrillant la remplaçante appelée en renfort, Maria Kirilenko (6-2, 6-2) avant que Svetlana Kuznetsova n'en fasse de même face à Lucie Safarova (6-2, 6-3). Deux roustes pour rien donc, tout se jouera dimanche.

La finale de la Fed Cup, débutée ce samedi par les deux premiers simples, n'a pas permis à une équipe de prendre l'avantage. Petra Kvitova a en effet assuré le premier point pour les Tchèques en étrillant la remplaçante appelée en renfort, Maria Kirilenko (6-2, 6-2) avant que Svetlana Kuznetsova n'en fasse de même face à Lucie Safarova (6-2, 6-3). Deux roustes pour rien donc, tout se jouera dimanche. Deux coups pour rien... Les deux premiers simples de la finale de la Fed Cup, disputée au stade olympique de Moscou, n'ont pas réservé de surprises ce samedi matin. Les deux numéro 1 de chaque équipe, Petra Kvitova côté tchèque, et Svetlana Kuznetsova côté russe, n'ont pas fait de détails. La numéro 2 mondiale a ouvert le bal face à Maria Kirilenko, rapidement reléguée au rang de faire-valoir. La Russe, appelée en renfort suite au forfait de Vera Zvonareva, n'a en fait résisté que trois petits jeu avant de craquer face à la conviction de Kvitova, déterminée à ramener le trophée en République Tchèque, ce qui serait une première depuis la scission avec la Slovaquie. En 1h09, la messe était entendue pour une victoire expéditive 6-2, 6-2. Mais en bonnes spécialistes de l'épreuve, fortes de quatre succès depuis 2004, les Russes ont su réagir lors du deuxième match. Promue numéro 1 suite au forfait de Maria Sharapova, Svetlana Kuznetsova a nullement tremblé pour disposer de Lucie Safarova, s'imposant 6-2, 6-3 sur le rapide synthétique moscovite. Idéal pour prendre de la confiance avant son choc annoncé dimanche contre Kvitova. Sans doute le tournant de cette finale tant les Tchèques reposent sur les deux points à inscrire par leur leader. Avec l'espoir ensuite que Safarova surfe sur la vague face à Kirilenko, peu expérimentée dans cette compétition où elle n'avait plus joué depuis 2006. En cas d'échec, restera alors la carte Hradecka-Peschke, cette dernière étant numéro 2 mondiale de double... La Russie n'a toutefois pas baissé la garde.