Pas de chat noir à Old Trafford

  • A
  • A
Pas de chat noir à Old Trafford
Partagez sur :

Manchester United conservera quoi qu'il arrive la tête de la Premier League au terme de la 19e journée, suite à sa victoire facile devant les Black Cats de Sunderland (2-0) à Old Trafford, lors du traditionnel Boxing Day. Berbatov a frappé deux fois, lors d'une partie qui a parfaitement résumé le début de saison de MU: solide, à défaut d'être flamboyant. Manchester City l'a emporté pour sa part à Newcastle (3-1).

Manchester United conservera quoi qu'il arrive la tête de la Premier League au terme de la 19e journée, suite à sa victoire facile devant les Black Cats de Sunderland (2-0) à Old Trafford, lors du traditionnel Boxing Day. Berbatov a frappé deux fois, lors d'une partie qui a parfaitement résumé le début de saison de MU: solide, à défaut d'être flamboyant. Manchester City l'a emporté pour sa part à Newcastle (3-1). Manchester n'est pas extraordinaire, mais Manchester est toujours premier et n'a toujours pas perdu de la saison. Le raccourci est simple, très simple pour les hommes de sir Alex Ferguson, qui ont cette saison le don pour l'emporter sans vraiment briller. Victorieux pour la dixième fois de la saison face à Sunderland (2-0) grâce à un doublé de Berbatov (pour sept matches nuls et donc aucune défaite), MU met clairement la pression sur Arsenal et Chelsea, qui s'affronteront lundi à l'Emirates Stadium. Le perdant aura soit cinq points de retard (pour Arsenal), soit six (pour Chelsea), avec un match de retard en plus à disputer pour les Red Devils. Mis très légèrement sous pression dans les cinq premières minutes, les Mancuniens se rassurent rapidement sur un modèle d'action, initiée par Giggs, poursuivie par un amour d'ouverture de Rooney et conclue par la tête de Berbatov au second poteau (1-0, 5e). Rooney (10e), puis surtout Berbatov (11e) et Anderson (15e) se montrent dangereux, ces derniers tapant tous les deux les montants. Gordon doit encore s'employer devant Rooney (18e) puis Giggs (20e), en ayant à peine eu le temps de respirer entre les deux, sur une frappe de Berbatov juste à côté (19e). La déferlante mancunienne a mis Sunderland complètement sous l'eau pendant vingt minutes, et c'est tout. Avec un peu plus de réalisme, MU aurait pu mener de trois ou quatre buts à la pause. Au lieu de quoi, les leaders de Premier League se sont ensuite contentés de gérer, au vu de leur manque de réussite et grâce à une opposition bien trop inoffensive. Des Black Cats inexistants Après une frappe d'Anderson contrée in extremis (54e), Berbatov double la mise à l'approche de l'heure de jeu avec beaucoup de réussite, profitant de l'apparition heureuse du dos d'Anton Ferdinand (frère de Rio) pour dévier la trajectoire de sa frappe hors de portée de Gordon (2-0, 57e). Hormis une ultime volée du Bulgare (70e), qui aurait pu faire encore mieux qu'un doublé avec un peu plus de précision, MU n'a pas flambé. 6e de Premier League au coup d'envoi, Sunderland a déçu, à des années-lumière du niveau qui lui avait permis de terrasser Chelsea (3-0) à Stamford Bridge le mois dernier. La différence entre une très grande équipe et une formation rafraîchissante s'est faite sentir, surtout que pour le coup, les Black Cats ont manqué de fraîcheur, justement. La semaine dernière, Manchester avait vu son choc à Chelsea reporté, pendant que les hommes de Steve Bruce battaient Bolton... Alors que Tottenham l'a emporté un peu plus tard à Aston Villa (2-1) grâce à un doublé de Van der Vaart, la journée a souri aux équipes de Manchester, puisque City n'a pas traîné non plus pour gagner à Newcastle (3-1). Après cinq minutes de jeu, Barry (0-1, 2e) et Tevez (0-2, 6e) avaient déjà frappé deux fois. Malgré la réduction du score de Carroll de la tête (1-2, 72e), un doublé de Tevez (1-3, 82e) a ficelé un solide succès. Les Citizens se relancent après leur défaite surprise la semaine dernière face à Everton (1-2) et restent - certes avec deux matches de plus - à deux points de United. Surtout, Tevez a matérialisé son attachement réaffirmé au maillot de City, qui s'ancre dans le nouveau Big Four. Arsenal et Chelsea savent à quoi s'en tenir. Liverpool aussi, mais pour d'autres raisons: le match des Reds à Blackpool a été reporté en raison des conditions météorologiques.