Pas blasés, ces Hornets !

  • A
  • A
Pas blasés, ces Hornets !
Partagez sur :

Malgré les 16 points et 4 rebonds de Nicolas Batum, les Portland Trail Blazers n'ont pu empêcher les New Orleans Hornets de rester la seule équipe invaincue (107-87), la nuit dernière en saison régulière NBA. A noter la réaction du Miami Heat face aux Toronto Raptors (109-100) et les belles performances de Tony Parker et Joakim Noah.

Malgré les 16 points et 4 rebonds de Nicolas Batum, les Portland Trail Blazers n'ont pu empêcher les New Orleans Hornets de rester la seule équipe invaincue (107-87), la nuit dernière en saison régulière NBA. A noter la réaction du Miami Heat face aux Toronto Raptors (109-100) et les belles performances de Tony Parker et Joakim Noah. LE MATCH: Hornets-Blazers (107-87) Leur invincibilité, les Hornets y tiennent. Seule franchise de la NBA à n'avoir pas encore perdu le moindre match en ce début de saison régulière, New Orleans a piqué Portland samedi soir (107-87) et donc obtenu son huitième succès en autant de rencontres. Les partenaires de Chris Paul trônent plus que jamais en tête de la conférence Ouest, ce que peu d'observateurs avaient prévu avant le coup d'envoi de cet exercice 2010-11. Est-ce parti pour durer ? En tout cas, cette équipe n'a plus rien à voir avec celle de l'an passé. Avec sept joueurs à dix points et plus au compteur, les Hornets ne se reposent plus seulement sur leur génial meneur de jeu Chris Paul (11 points, 13 passes) ou leur gâchette David West (18 points, 5 rebonds). Des joueurs comme Trevor Ariza, Marco Belinelli ou Emeka Okafor ont donné au cinq majeur un réel volume face aux Blazers, pris à la gorge d'entrée et déjà distancés de treize longueurs à la pause (48-35). Les apports de Willie Green et Predrag Stojakovic, auteurs de 11 points chacun en sortie de banc, ont aussi fait du bien. Le nouveau coach de New Orleans, Monty Williams, a aussi réussi un beau pari en convaincant ses hommes que leur salut passerait par la défense. Résultat: aucun joueur de Portland n'a réellement brillé, Nicolas Batum ayant terminé meilleur marqueur de son équipe avec 16 points et 4 rebonds. Il faut dire aussi que l'arrière All-Star des Blazers, Brandon Roy, a eu un temps de jeu limité et donc un rendement moindre en raison d'un problème au genou gauche (2 points, 2 passes en 22 minutes). Mais même avec lui, pas sûr que la franchise de l'Oregon ait pu faire quoique ce soit pour freiner la marche en avant de Hornets au collectif bien huilé. LES FRANÇAIS DE LA NUIT Encore une belle soirée pour Tony Parker sur les parquets de NBA la nuit dernière, puisque le Français a mené les San Antonio Spurs à une sixième victoire de suite face aux Philadelphia Sixers (116-93), avec un joli total personnel de 24 points à 10/13 aux tirs, 7 passes et 3 rebonds. Les Tricolores se sont également illustrés dans les autres matches, puisque Joakim Noah, tout proche d'un nouveau double-double avec 21 points et 9 rebonds, l'a emporté avec les Chicago Bulls devant les Washington Wizards (103-96). De son côté, Nicolas Batum a donc réalisé une belle prestation avec Portland sur le parquet de New Orleans avec 16 points, mais les Hornets l'ont encore emporté (107-87) et demeurent la seule équipe invaincue (voir plus haut). Mickaël Pietrus a lui compilé 12 points (à 4/6 à trois points), 3 rebonds et 1 passe avec le Orlando Magic, victorieux des New Jersey Nets (91-90). Enfin, Boris Diaw a inscrit 12 points, 2 rebonds et 2 passes lors de la défaite des Charlotte Bobcats face au Utah Jazz (95-96). LA STAT: 16 Seize, comme le nombre de points de retard qu'avait Utah à la mi-temps de son match à Charlotte. Une mauvaise habitude pour le Jazz, qui depuis le début de saison peine en première période avant de se reprendre en seconde. Cette irrégularité n'empêche pas les joueurs de Jerry Sloan de s'en sortir puisqu'ils ont gagné sur le parquet des Bobcats (96-95) leur cinquième match de rang, le quatrième à l'extérieur. Une victoire arraché à 0"8 du buzzer par Deron Williams (17 points, 9 rebonds). "On n'a jamais paniqué, a réagi le meneur américain. On a continué à se battre parce qu'on savait qu'on aurait encore une chance. Quand on a été à -20, on s'est juste dit qu'il fallait revenir à -10. Et ainsi de suite..." Mais à trop jouer avec le feu, Utah pourrait bien voir sa série interrompue plus vite que prévu.