Parra: "Je n'ai rien à perdre"

  • A
  • A
Parra: "Je n'ai rien à perdre"
Partagez sur :

Malgré son appel à ne pas voir en lui un joueur polyvalent à la charnière, c'est bien à l'ouverture que Morgan Parra défiera avec le XV de France les All Blacks samedi, à l'Eden Park d'Auckland. L'habituel demi de mêlée endosse crânement cette charge inédite pour lui en tant que titulaire au niveau international et se dit prêt à la perspective de se mesurer à la référence absolue, Dan Carter.

Malgré son appel à ne pas voir en lui un joueur polyvalent à la charnière, c'est bien à l'ouverture que Morgan Parra défiera avec le XV de France les All Blacks samedi, à l'Eden Park d'Auckland. L'habituel demi de mêlée endosse crânement cette charge inédite pour lui en tant que titulaire au niveau international et se dit prêt à la perspective de se mesurer à la référence absolue, Dan Carter. Morgan, Marc Lièvremont vous avait-il fait part de ses intentions à votre égard avant l'annonce de cette sélection pour affronter les Blacks ? J'ai appris l'annonce de l'équipe ce matin comme tout le monde, mais j'avais eu une discussion hier (lundi) avec Marc à propos du poste de n°10. C'est sûr que c'est un poste que je n'ai pas l'habitude de pratiquer. Maintenant, comparé à certains qui n'ont pas du tout joué, je me dis que c'est une chance de jouer et de prendre ce poste avec plaisir et conviction, d'essayer de faire quelque chose de bien samedi. Ne considérez-vous cette décision comme un cadeau empoisonné dans la mesure où votre expérience internationale est quasi nulle, alors que vous allez jouer contre les Blacks à l'Eden Park face au meilleur ouvreur du monde ? C'est sûr, maintenant aujourd'hui, je n'ai rien à perdre en jouant ce type de rencontre. Je ne joue pas non plus la qualification contre les Blacks ce week-end, mais je vais essayer de jouer au maximum, sans me poser de questions, et de me faire plaisir, tout simplement. "Je ne les prendrai pas tout seul dans la gueule..." Est-ce que le quart d'heure face au Japon et les vingt minutes face au Canada jouées à l'ouverture, par l'enthousiasme que vous y avez mis peuvent suffire ? Oui, de l'enthousiasme, mais que ce soit les vingt minutes jouées face au Canada ou le quart d'heure face au Japon, à ce niveau, ça ne suffira pas ; je suis bien conscient que face aux Blacks, ça sera encore bien autre chose, ce sera un niveau encore bien supérieur. Je ne peux pas me suffire de mes matches joués en dix face au Japon ou au Canada. Je vais essayer de bosser un maximum à la vidéo et essayer de faire ce que je sais faire le mieux Depuis quand n'avez-vous plus joué de manière vraiment régulière en dix ? Régulièrement, ça remonte à deux ans et demi, avec Bourgoin en Top 14. J'ai pu faire quelques bouts de match avec Clermont, mais jamais en tant que titulaire... C'est sûr que je ne vais vous dire que je savais que j'allais jouer dix et commencer ce match face aux All Blacks au poste de n°10. Il vous a souvent été demandé de relever des défis, est-ce que celui-là est le plus grand de votre jeune carrière ? Oui, je le pense, c'est un des plus grands. C'est aussi une fierté que de pouvoir affronter les Blacks, chez eux, devant leur public. C'est un gros défi, mais que je suis prêt à relever. Neuf ou dix, ça n'a rien à voir et vous risquez de subir les charges de Ma'a Nonu ou Sonny Bill Williams pendant tout le match... C'est certain, mais je ne suis pas tout seul non plus, l'avantage c'est qu'on joue quand même à quinze, à partir de là, je ne les prendrai pas tout seul dans la gueule. La défense, c'est d'homme à homme au début, mais il faut essayer de communiquer et d'être le mieux possible. Comme on dit : j'essaierai de m'y filer et on verra bien à la fin. La perspective de jouer face à Dan Carter, ça vous inspire en premier lieu de l'excitation ou de la crainte ? C'est sûr qu'aujourd'hui c'est le meilleur joueur dans le monde à son poste. Je vais essayer de rivaliser et de répondre présent face à lui, tout simplement.