Parker soulage les Spurs

  • A
  • A
Parker soulage les Spurs
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Avec 28 points, le Français a offert la victoire aux Spurs à Indiana (90-87).

NBA - Avec 28 points, le Français a offert la victoire aux Spurs à Indiana (90-87). Le match de la nuit Toujours en délicatesse avec sa hanche, Tony Parker a prouvé cette nuit à Indiana qu'il n'avait pas besoin d'être en pleine forme pour briller balle en main. Avec 28 points, à 11/20 aux tirs, 3 rebonds et 1 passe, la feuille de statistiques qu'il a rendue lors de la victoire sur le fil de San Antonio (90-87) n'a rien de celle d'un éclopé. "Je ne peux pas faire tous les mouvements, je ne peux pas aller aussi vite que je le souhaiterais. Mais je suis un vétéran maintenant, je sais comment m'en sortir", a-t-il déclaré sur le site de la NBA après le match. Les Spurs peuvent lui dire merci, car ses 9 points dans le dernier quart-temps ont pesé lourd au moment de faire les comptes. Les Pacers, à domicile, se sont accrochés jusqu'au bout en revenant à 82-82 à 3'49" du buzzer. Mais un shoot longue distance de Jefferson et un lay-up en pénétration de Ginobili ont permis à la franchise texane de faire un mini-break dans le money-time, une avance que le tir primé de Granger (23 points, 8 rebonds) n'a pas pu combler. Moins en verve que ses trois autres coéquipiers, Duncan a dû lui se contenter de 8 points, avec un famélique 4/23 aux shoots. Un match à oublier ? Surtout pas. Avec 26 rebonds (!), l'intérieur All-Star s'est amusé sous les anneaux. Les hommes de Gregg Popovich en ont profité puisqu'ils ont inscrit 20 points sur des secondes chances. "J'ai fait mon Moses Malone", a ricané la tour de contrôle des Spurs. "C'est ça qui est bien avec lui, a apprécié Parker, qui disputait son premier match depuis neuf jours. S'il ne rentre pas ses tirs, il va faire d'autres trucs. Il joue comme ça depuis le début de saison. C'est pour ça qu'il était au All-Star Game." Un match des étoiles auquel le meneur français n'a pas été convié mais qui lui a permis, pendant ce week-end de festivités à Dallas, d'aller se reposer avec Eva Longoria à Malibu. "Tony a eu l'air fatigué. Avec sa blessure, il n'a pas pu travailler ou faire quoique ce soit. Malgré tout, il a scoré, bien fait bouger la balle et été important pour nous", a indiqué son entraîneur. Ginobili (18 points, 6 rebonds, 7 passes) et Jefferson (13 points, 6 rebonds) aussi. Le jour où ils seront tous à 100%, ces Spurs, actuellement cinquièmes à l'Ouest, feront très mal. Les Français Il y avait Parker et les autres. Car si le meneur texan a donc été prolifique à la marque avec ses 28 points, force est de constater que ses compatriotes n'ont guère été à leur avantage la nuit dernière. Et ce, sans même s'appesantir sur les cas des traditionnels oubliés du banc, Ian Mahinmi et Yakhouba Diawara qui en ont été quittes pour un nouveau "DNP" (Did Not Play), les deux Tricolores pouvant néanmoins se consoler avec la victoire de leur équipe puisque le Heat a également gagné dans le New Jersey (84-87). Et malheureusement, Diawara et Mahinmi n'ont pas été les deux seuls Français à être réduits au rôle de spectateur puisque Rodrigue Beaubois n'y a pas échappé face aux Suns. Alors que Rick Carlisle expliquait, il y a peu, vouloir l'utiliser comme doublure exclusive de Jason Kidd, les récentes arrivées de Caron Butler et Brendan Haywood pourraient avoir changé la donne. Comme la veille face au Thunder, l'ancien Choletais n'a donc pas joué, mais cette fois, Dallas l'a emporté, prenant le meilleur sur Phoenix (107-97). Donc, pour ce qui est des Français qui jouent, outre Parker, il fallait se rendre à Orlando et à Oakland. Les Bleus y ont joué et y ont gagné. A défaut d'y briller. Alors que le Magic a donné la leçon aux Pistons, Mickael Pietrus a en effet été maladroit avec 7 points à 3/10 aux tirs, 1 rebond et 1 passe en 24 minutes. Soirée similaire pour Ronny Turiaf puisque les Warriors ont étrillé les Kings (130-98), le Martiniquais terminant avec 5 points à 2/4, 7 rebonds et 1 passe en 24 minutes également.