Parker s'est vengé sur les Lakers

  • A
  • A
Parker s'est vengé sur les Lakers
Partagez sur :

Recalé par les entraîneurs de la Ligue pour le prochain All-Star Game, Tony Parker s'est rattrapé en menant les Spurs à la victoire chez les champions en titre. Portés par les 21 points de leur meneur français, les Texans ont en effet conforté leur rang en s'imposant chez les Lakers 88-89, Antonio McDyess inscrivant la claquette de la victoire au buzzer.

Recalé par les entraîneurs de la Ligue pour le prochain All-Star Game, Tony Parker s'est rattrapé en menant les Spurs à la victoire chez les champions en titre. Portés par les 21 points de leur meneur français, les Texans ont en effet conforté leur rang en s'imposant chez les Lakers 88-89, Antonio McDyess inscrivant la claquette de la victoire au buzzer. La soirée n'aura pas été aussi faste qu'espérée. Si Tim Duncan et Manu Ginobili retrouveront, dans deux semaines, le Staples Center pour le 60e All-Star Game, les deux hommes ayant bien été appelés par les coaches NBA, Tony Parker n'en sera pas. Mais pour le collectif texan, l'important est ailleurs puisque les Spurs l'ont emporté chez les Lakers et le leader de la Ligue a ainsi conforté son statut avec désormais six victoires d'avance sur leurs plus proches poursuivants. Une victoire évidemment précieuse mais également symbolique de la puissance du collectif texan. Celle-là même qui a peut-être couté sa place au prochain All-Star Game à Tony Parker. Le meneur français a certes été, cette fois, le premier bourreau des champions en titre, TP terminant même meilleur marqueur de la rencontre avec 21 points à 9 sur 17 aux tirs et l'ancien Parisien se montrant également décisif en signant 17 points après la pause. Mais si le Tricolore a bien été à la fête, il n'a pas été le seul Spur à briller. Ses compères du Big Three ont pourtant été en retrait. Tim Duncan a ainsi salué sa 13e sélection au All-Star Game par seulement 8 points-8 rebonds, l'ancien MVP de la Ligue rendant notamment un piètre 3 sur 12 aux tirs. Et ça n'a guère été mieux pour l'autre all-star puisque Manu Ginobili a terminé avec un 5 sur 17 au compteur pour 14 points et 8 passes... Mais puisque le danger peut venir de partout chez les Spurs, c'est ainsi cette fois Richard Jefferson qui a épaulé Parker, l'ancien Net inscrivant 18 points à 7 sur 12 aux tirs. Et il faut même aller chercher sur le banc le héros de la soirée. Car si San Antonio a fait l'essentiel de la course devant, les Texans ont bien failli voir la victoire leur échapper sur le fil. Incapable de créer un écart conséquent, les Spurs ont en effet vu leurs hôtes leur passer devant après un trois points de Lamar Odom à l'entame de la dernière minute puis deux lancers de Pau Gasol à 22 secondes de la fin. Et la victoire semblait d'autant plus devoir échapper aux hommes de Gregg Popovich que Manu Ginobili, à trois points, Tony Parker, sur un floater, puis Tim Duncan, à mi-distance, manquaient le panier de la victoire. Mais c'était sans compter sur Antonio McDyess, impérial au rebond offensif et grand sauveur des Spurs grâce à une claquette gagnante au buzzer ! Les Lakers en étaient quittes pour une nouvelle défaite face à l'un des candidats au titre. Après avoir été sévèrement puni par le Heat, à Noël, puis les Celtics, le week-end dernier, les champions en titre ont cette fois résisté mais en dépit des 19 points à 8 sur 10 de Pau Gasol ou des 16 points d'un Lamar Odom remisé sur le banc, les hommes de Phil Jackson sont restés trop courts. La faute, notamment, à la maladresse de leur leader Kobe Bryant. Car s'il a flirté avec le triple-double en compilant 16 points, 10 rebonds et 9 passes, son 5 sur 18 aux tirs a pesé lourd dans la défaite des siens...