Parker retrouve les parquets

  • A
  • A
Parker retrouve les parquets
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Le Français a signé son retour avec les Spurs, victorieux des Kings (95-86).

NBA - Le Français a signé son retour avec les Spurs, victorieux des Kings (95-86). Le match : Sacramento-San Antonio 86-95 Il commençait à trouver le temps long, et avait avoué quelques heures avant de reprendre la compétition qu'il s'agissait d'un "énorme soulagement". Un mois jour pour jour après s'être blessé à la main droite face à Memphis, une fracture du quatrième métacarpe de la main droite, Tony Parker a rejoué, mardi soir à Sacramento. Le Français, qui a raté 26 des 77 matches de San Antonio cette saison, a foulé le marquet pendant 16 minutes dans la peau du remplaçant de Garrett Temple qui, lui, célébrait en Californie sa première apparition dans un cinq majeur NBA ! Auteur de 8 points (à 3 sur 8), 3 rebonds et 2 passes décisives, mais aussi coupable de quatre pertes de balle, TP a participé à la victoire des Spurs, la 48e de la saison, qui, couplée à la défaite du Thunder à Utah (139-140 !), permet aux Texans de remonter à la sixième place ex aequo de la conférence ouest. "J'étais comme un rookie""C'est un retour réussi !, s'enthousiasme Parker sur son site internet www.tp9.net. En plus des 17 minutes passées sur le parquet pour mon retour à la compétition, la victoire est au bout à Sacramento. C'est pour moi l'essentiel. Cette victoire face aux Kings nous permet de prendre la 6e place de la conférence ouest après la défaite d'Oklahoma à Utah". Chez les Kings, tout n'a pas été simple pour les Spurs, tenus en respect après les deux premiers quart-temps (47-47). Mais, grâce à leur défense notamment, et à une contribution offensive bien répartie (six joueurs à plus de 10 points), les hommes de Gregg Popovich ont fini par étouffer une équipe promise depuis longtemps déjà à partir en vacances dès la mi-avril. Ne concédant que 39 points après le repos, San Antonio a pris le dessus en prenant son temps (95-86). Parker, lui, a été utilisé avec parcimonie. Popovich ne prendra aucun risque avec son joyau lors des cinq derniers matches de la saison régulière même s'il pourrait jouer un petit peu plus dès mercredi à Phoenix. "En ce qui me concerne, je suis extrêmement content, explique TP. J'étais comme un rookie avant le début du match. J'étais très excité à l'idée de rejouer après un mois d'absence. Je n'avais jamais connu une absence aussi longue depuis le début de ma carrière. Je sais aujourd'hui que ma main va bien. Je suis rassuré. Il me manque bien évidemment un peu de rythme mais tout va rentrer dans l'ordre dans les matches à venir." Des rencontres importantes qui doivent permettre à Parker de retrouver toutes ses sensations avant un premier tour de play-offs qui s'annonce quoiqu'il arrive ardu pour les Spurs. Les Français Si la nuit bleue a évidemment été marquée par le grand retour de Tony Parker, l'ancien Parisien n'était pas seul à officier côté tricolore. Son coéquipier Ian Mahinmi a certes dû se contenter de faire le nombre pour les 35 dernières secondes de la rencontre chez les Kings et Ronny Turiaf en a été quitte pour un nouveau match manqué, l'intérieur martiniquais étant ainsi cette fois sur le flanc à cause de la grippe pour le déplacement, perdu 112-94, à Washington. Joakim Noah était, lui, bien en poste dans la raquette des Bulls. Hélas, l'ancien Gator a bien signé 8 points à 4 sur 7 aux tirs, 11 rebonds et 4 passes en 31 minutes, mais il en aurait fallu plus pour permettre aux Bulls de l'emporter face aux Bucks, vainqueurs 74-79 dans l'Illinois. Plus de succès en revanche pour Boris Diaw. Non seulement ses Bobcats ont enregistré une probante victoire face aux Hawks mais le Français a également été particulièrement à la fête. Alors que Charlotte s'évitait pour la première fois de son histoire un bilan négatif avec une 41e victoire cette saison, il flirtait avec le triple-double. Parfois maladroit avec son 5 sur 12 aux tirs, Diaw a en effet compilé 17 points, 9 rebonds et 9 passes et a bien joué un rôle majeur dans la victoire des Bobcats 109-100, l'ancien Palois se montrant notamment décisif dans les ultimes minutes de la rencontre. Le Top 10