Parker parmi les étoiles ?

  • A
  • A
Parker parmi les étoiles ?
Partagez sur :

All-star en 2006, 2007 et 2009, Tony Parker espère bien réussir la passe de quatre cette année. Fort d'un début de saison réussi, le Français affichant notamment 17,3 points et 6,9 passes de moyenne, le meneur texan peut également compter sur la grande forme des Spurs pour s'attirer les suffrages des entraîneurs de la Ligue et intégrer, jeudi, l'une des sept places de remplaçant dans la Conférence Ouest. Mais la première menace pourrait bien venir de l'intérieur...

All-star en 2006, 2007 et 2009, Tony Parker espère bien réussir la passe de quatre cette année. Fort d'un début de saison réussi, le Français affichant notamment 17,3 points et 6,9 passes de moyenne, le meneur texan peut également compter sur la grande forme des Spurs pour s'attirer les suffrages des entraîneurs de la Ligue et intégrer, jeudi, l'une des sept places de remplaçant dans la Conférence Ouest. Mais la première menace pourrait bien venir de l'intérieur... Leaders maximus de la Ligue, avec désormais 40 victoires pour 9 défaites et trois succès d'avance sur les Celtics, leaders de la Conférence Est, les joueurs de San Antonio n'ont pourtant guère rallié les suffrages des fans de la NBA. Ainsi, aucun représentant des Spurs ne débutera, à Los Angeles, le prochain All-Star Game, Kobe Bryant, Chris Paul, Kevin Durant, Carmelo Anthony et Yao Ming leur étant préférés. A l'arrière, Manu Ginobili et Tony Parker ont ainsi échoué aux troisième et septième places tandis qu'à l'aile, Tim Duncan, 12 fois all-star, n'a pu faire mieux que quatrième, le spectaculaire rookie Blake Griffin le devançant également malgré ses 839 599 voix... Charge aux entraîneurs de la Ligue, qui élisent, eux, les sept remplaçants conviés au grand raout hivernal, ou à David Stern, qui désignera, lui, le remplaçant de Yao Ming, d'ores et déjà sélectionné parmi les titulaires, mais blessé pour le reste de la saison, de rattraper le coup. Mais au vu de la concurrence et malgré les précédents, qui avaient notamment vu les Pistons, en 2006, ou les Celtics, en 2008, profiter d'un début de saison exceptionnel pour présenter quatre et trois joueurs au All-Star Game, les Spurs pourraient bien, cette année, être réduits à la portion congrue. Ainsi sur les lignes arrières, Parker doit-il notamment composer, en plus de son partenaire argentin, avec les meneurs Deron Williams (Jazz), Russell Westbrook ( Thunder) et Steve Nash (Suns), qui affichent des moyennes au moins équivalentes à celles du Français. Et contrairement aux Warriors de Monta Ellis, sixième meilleur marqueur de la Ligue avec plus de 25 points de moyenne, ou aux Wolves de Kevin Love, meilleur rebondeur de la Ligue, leurs formations restent en course pour une qualification en playoffs. Charles Barkley au soutien Car si les performances individuelles comptent pour beaucoup dans le choix des coaches, les résultats de leurs équipes jouent également un rôle primordial. De quoi permettre au Français de croire en ses chances, le meneur des Spurs ayant notamment reçu le soutien des commentateurs vedettes de la TNT Charles Barkley et Kenny Smith. "Il faut donner du crédit à Parker. C'est lui qui donne le tempo de l'attaque texane et sa gestion des temps forts et des temps faibles est vraiment intéressante. Il mérite vraiment d'être au All-star Game et je crois en sa sélection." a ainsi récemment expliqué l'ancienne gloire des Suns. D'autant que le Tricolore semble être particulièrement apprécié par les entraîneurs de la Ligue, ses trois précédentes nominations en attestant. Tout autant pour ses statistiques individuelles que pour sa faculté à gérer le collectif texan. Si Deron Williams, Russell Westbrook et Manu Ginobili semblent posséder une longueur d'avance, l'Argentin affichant non seulement de meilleures moyennes, mais étant également fidèle à sa réputation en se montrant le plus souvent décisif, il faudra bien ça pour passer devant Steve Nash...