Parker le solitaire

  • A
  • A
Parker le solitaire
Partagez sur :

Et si l'équipe de France évoluait mieux sans son meneur de jeu, Tony Parker? Une chose est sûre, malgré ses 26 points inscrits face à la Belgique, la star française n'a pu empêché la défaite de la sélection tricolore lors de cette finale aller de repêchage de l'Euro 2009 (70-66). L'effet Parker s'essoufflerait-il ?

Et si l'équipe de France évoluait mieux sans son meneur de jeu, Tony Parker? Une chose est sûre, malgré ses 26 points inscrits face à la Belgique, la star française n'a pu empêché la défaite de la sélection tricolore lors de cette finale aller de repêchage de l'Euro 2009. L'effet Parker s'essoufflerait-il ?i>"L'équipe de France sans Tony Parker ? Elle est meilleure." Par cette pique, prononcée avant le match retour entre l'équipe de France et l'Italie il y a une quinzaine de jours (81-61), le sélectionneur transalpin, Carlo Recalcati, avait énervé le meneur de jeu des Bleus, qui s'était vengé le lendemain en plantant 23 points. Aurait-il eu mieux fait de se taire pour autant ? Pas sûr au vu de la finale aller du tournoi de repêchage pour l'Euro 2009 que les hommes de Vincent Collet ont perdue (70-66), jeudi soir à Anvers. Depuis son retour de blessure à la cheville droite, qui lui avait valu un aller-retour de plusieurs jours à San Antonio pour faire constater l'étendue des dégâts, Tony Parker n'a apporté au sélectionneur national que des noeuds au cerveau, hormis lors de cette très nette victoire face à la Squadra Azzurra. Comment le réintégrer au groupe qui avait su bien faire en son absence ? Comment répartir à nouveau les rôles en attaque, alors que Nicolas Batum commençait tout juste à prendre une belle dimension ? Il reste une deuxième mancheAuteur d'un premier quart-temps de feu, le meneur All Star des Spurs a tout de suite pris le match à son compte face aux Lions. Mais quand il score, "T.P." ne distribue pas le jeu. Et ses partenaires regardent. Un problème puisque dès qu'il sort, ou marque un peu le pas, les autres ne prennent pas le relais et fuient leurs responsabilités. De là à le mettre en cause dans ce revers qui pourrait, s'il n'est pas corrigé à Pau ce week-end, priver les Bleus d'un voyage en Pologne, ce serait exagéré. Les autres leaders de cette équipe de France, Boris Diaw (6 points, 3 rebonds, 1 passe) et Florent Pietrus (1 point, 1 passe), trop vite handicapé par les fautes, sont tout autant sinon plus responsables de ce couac. Le premier depuis vingt ans face aux Belges."Ils ont fait un gros match, c'est tout. Il faut leur donner du crédit, explique Tony Parker au micro de RMC. Ils ont mis de gros paniers à la fin. On n'aime pas perdre. En même temps, il faut relativiser. Il reste une deuxième manche." Certes, mais à trop se voiler la face, c'est l'Euro 2009 qui va passer sous les nez tricolores. Une remise en question rapide est nécessaire avant le match retour.