Parker et les Spurs à la porte

  • A
  • A
Parker et les Spurs à la porte
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Spurs encaissent leur quatrième défaite et sont éliminés par les Suns.

NBA - Les Spurs encaissent leur quatrième défaite et sont éliminés par les Suns.Boston-Cleveland 97-87Boston et Cleveland sont à égalité 2-2. Prochain match, mardi, à Cleveland.Phoenix tient sa revanche! Récemment devenus l'une des victimes préférées des Spurs en playoffs, la faute à quatre éliminations - parfois cruelles et douloureuses - concédées face à Tim Duncan et consorts depuis 2003, les Suns ont même pris une revanche éclatante. Alors que San Antonio avait la faveur des pronostics, Phoenix a en effet expédié ses démons texans en signant quatre succès de rang pour un sweep retentissant. Jamais depuis 2001, les troupes de Gregg Popovich n'avaient en effet subi une telle élimination.Si les Suns ont, une nouvelle fois, semblé contrôlé les débats, Phoenix passant devant dès le deuxième quart pour faire la course en tête, la quatrième victoire des hommes d'Alvin Gentry n'en a pas moins été acquise dans la douleur. Tout particulièrement pour Steve Nash, victime, dans le troisième quart, d'un coup de coude involontaire de Tim Duncan à l'oeil et obligé de brièvement rejoindre les vestiaires pour soigner la coupure. Mais revenu avec un oeil tuméfié et à moitié clos et une poche de glace en guise de pansement, le meneur canadien a bien été le grand héros de la soirée, inscrivant en effet 10 de ses 20 points dans le dernier quart et étouffant ainsi les dernières velléités texanes!"On aurait dit Ray 'Boom Boom' Manicini, soufflait, admiratif, Grant Hill, ça l'a au moins obligé à rester concentré puisqu'il ne voyait plus que d'un oeil." Le souvenir de l'élimination en demi-finales de Conférence 2007 et plus particulièrement de la défaite concédée en ouverture par des Suns privés d'un Steve Nash, blessé au nez après un choc avec Tony Parker, est bien à mettre aux oubliettes. De même que les réflexions hivernales sur le bien-fondé d'un éventuel échange concernant Amare Stoudemire, Steve Kerr, le GM, étant, un temps, disposé à faire une croix sur la saison pour mieux préparer l'avenir...Car l'intérieur des Suns a bien été encore l'un des principaux artisans de la qualification des siens. Non seulement pour sa capacité à limiter l'influence de Tim Duncan, l'intérieur texan devant ainsi se contenter, dimanche, de 17 points et 8 rebonds, mais surtout pour son poids en attaque, son final avec 29 points enquillés à 10 sur 17 aux tirs en attestant. Pour autant, les deux tauliers de l'Arizona, Nash et Stoudemire, n'ont pas été les seuls à briller puisque cette fois, après la flambée de l'improbable Goran Dragic lors du match 3, c'est au tour de Jared Dudley d'avoir apporté une contribution décisive en ajoutant 16 points à 6 sur 7.Et si une fois n'est pas coutume depuis le début de cette demi-finale de Conférence, le banc des Spurs a tenu la comparaison avec notamment 17 points pour George Hill et 14 pour Matt Bonner, les leaders texans ont, eux, été en rentrait, à l'image de Duncan donc, mais également de Manu Ginobili, certes auteur de 15 points-9 passes, mais auteur d'un rédhibitoire 2 sur 11 aux tirs. Dès lors, les efforts de Tony Parker, meilleur texan pour cette dernière ne pouvaient suffire en dépit de ses 22 points à 10 sur 19, 5 rebonds et 5 passes. "On a été surclassés." pouvait bien reconnaître l'ancien Parisien...