Parker éclipse Noah

  • A
  • A
Parker éclipse Noah
Partagez sur :

Porté par une dynamique enthousiasmante de quatre victoires, Chicago a essuyé une douche froide, la nuit dernière, devant San Antonio. Malgré 33 points de Rose et 14 rebonds de Noah, les Bulls se sont inclinés 94-103 face à des Spurs emmenés par un Parker crédités de 21 points et 7 passes. Avec ce neuvième succès en dix sorties, la franchise texane réitère le meilleur départ de son histoire. De son côté, le Heat a surclassé les Suns avec un Bosh étincelant.

Porté par une dynamique enthousiasmante de quatre victoires, Chicago a essuyé une douche froide, la nuit dernière, devant San Antonio. Malgré 33 points de Rose et 14 rebonds de Noah, les Bulls se sont inclinés 94-103 face à des Spurs emmenés par un Parker crédités de 21 points et 7 passes. Avec ce neuvième succès en dix sorties, la franchise texane réitère le meilleur départ de son histoire. De son côté, le Heat a surclassé les Suns avec un Bosh étincelant. LE MATCH: SAN ANTONIO-CHICAGO (103-94) D'aucuns craignaient que les soucis extra-sportifs actuellement rencontrés par Tony Parker n'influent sur ses performances, les voici sans doute rassurés. Le meneur des Spurs va bien, sur le parquet du moins, et s'est employé à le démontrer la nuit dernière. Les Bulls en ont fait les frais, en voyant leur série de quatre victoires brutalement s'interrompre, tandis que l'intéressé compilait 21 points à 9 sur 14 au shoot, 7 passes et 3 rebonds pour un succès des siens 103-94. Dans le camp de San Antonio, aucun autre élément n'a été si prolifique, pas même Tim Duncan et Manu Ginobili, limités respectivement à 16 et 20 points, même si le premier a agrémenté son rendement d'un énorme écot au rebond (18). C'est dire si "TP" s'est révélé précieux dans l'obtention de ce résultat. D'autant plus précieux que la partie a bien failli tourner à l'avantage de la franchise rouge. Après deux quarts-temps, les Bulls menaient la danse avec 10 longueurs d'avance, portés notamment par un Derrick Rose qui émargera au final à 33 points. Joakim Noah, lui, n'a pas chômé non plus, faisant honneur à son statut de deuxième rebondeur de la NBA avec 14 ballons captés sous les arceaux, mais s'avérant trop imprécis au tir pour réellement peser sur le score avec ses 10 points à 5 sur 10 et 0 sur 4 au lancer franc. Car en face, le collectif a tourné à plein régime, dans un troisième acte fondateur notamment que les Spurs ont remporté 37-12. Une gifle monumentale dont les Taureaux ne se sont pas remis. San Antonio s'adjuge là une huitième victoire consécutive, la neuvième en 10 matches cette saison, soit le meilleur départ de la franchise texane déjà enregistré par le passé. A l'Ouest, et même sur l'ensemble des deux conférences, seule la Nouvelle-Orléans peut se targuer d'afficher un ratio si flatteur, n'en déplaise à des Lakers qui ont atteint les 10 succès au détriment de Detroit (103-90). Surpris deux jours plus tôt par Dallas, les Hornets ont réglé leurs comptes avec les Mavericks en dépit des 29 points et 9 rebonds de Dirk Nowitzki (99-97). A l'Est du pays, il n'y a guère que Boston qui soutienne la comparaison, mais avec un revers de plus au compteur. Cette nuit, les Celtics ont enregistré leur neuvième victoire en onze rencontres en tombant les Wizards (114-83). LA NUIT DES FRANÇAIS Outre Tony Parker et Joakim Noah, deux Français ont eu l'opportunité de s'illustrer sur les parquets NBA la nuit passée, aucun des trois Frenchies de Dallas n'ayant participé au revers des Mavs contre les Hornets. S'il n'a pas cassé la baraque à cette occasion, du haut de ses 3 points, 7 rebonds et 4 passes cumulés en une demi-heure, Ronny Turiaf a néanmoins apporté sa pierre à l'édifice des Knicks, lesquels on stoppé une série de six revers face aux Kings de Sacramento (113-106). Kévin Séraphin a eu moins d'impact et de réussite avec les Wizards, battus logiquement par les Celtics (83-114). Au lendemain de sa première outre-Atlantique, l'ancien Choletais s'est fendu de quatre rebonds tout de même en neuf minutes. LA STAT 41, comme l'évaluation de Chris Bosh, MVP et haut la main d'une soirée qui a vu Miami surclasser Phoenix 123-96. Avec une réussite au shoot de 12 sur 17 et un sans faute au lancer franc (11 sur 11), l'ancien Raptor a exorcisé ses propres démons face à des Suns qu'il n'avait personnellement plus battus depuis six ans. Ses 35 points, le quintuple All-Star les a agrémentés de 6 rebonds et 4 passes en 30 minutes, sans même jouer le quatrième quart-temps. Une vraie réponse en bonne et due forme à ceux qui estimaient que l'intéressé souffrait au Heat de la comparaison avec les LeBron James et Dwyane Wade.