Parker délivre les Spurs

  • A
  • A
Parker délivre les Spurs
Partagez sur :

Ça rigole de nouveau à San Antonio. Au coeur d'une soirée marquée par de nombreuses surprises, les Spurs ont en effet confirmé leur redressement en l'emportant 90-97 à Atlanta. Une victoire qui doit beaucoup à Tony Parker, meilleur marqueur du match avec 26 points, et qui permet aux Texans de conforter leur statut de leader grâce à la défaite des Lakers face aux Jazz 85-86. Pour Houston et Charlotte, les playoffs s'éloignent...

Ça rigole de nouveau à San Antonio. Au coeur d'une soirée marquée par de nombreuses surprises, les Spurs ont en effet confirmé leur redressement en l'emportant 90-97 à Atlanta. Une victoire qui doit beaucoup à Tony Parker, meilleur marqueur du match avec 26 points, et qui permet aux Texans de conforter leur statut de leader grâce à la défaite des Lakers face aux Jazz 85-86. Pour Houston et Charlotte, les playoffs s'éloignent... Le match de la nuit La roue a finalement tourné au meilleur moment. Oubliée, la série de six défaites consécutives tandis que les Lakers enchaînaient, eux, les succès ! Deux jours après avoir profité de la visite de Suns à la dérive pour renouer en toute facilité avec la victoire, les Spurs se sont en effet offert un succès bien plus convaincant à l'occasion de leur déplacement à Atlanta. Surtout, après avoir pris la mauvaise habitude de défaillir lors de leurs récentes fins de match à suspense, les Texans ont enfin réussi à faire la différence dans les ultimes minutes de la rencontre. Revenus au contact dans le troisième quart, les hommes de Gregg Popovich ont finalement fait la différence grâce à 11-3 placé au coeur du money-time, les Hawks lâchant définitivement prise pour s'incliner 90-97. "Enfin !" pouvait bien s'écrier Tony Parker à l'issue de la rencontre, "si on n'avait pas retenu la leçon de ces récentes défaites, c'était à désespérer. Il y aurait vraiment eu quelque chose qui clochait chez nous." Et le meneur tricolore avait de quoi être doublement satisfait avec, en plus de la victoire, 26 points à 10 sur 16 aux tirs à son compteur personnel et une séquence décisive dans le troisième quart pour permettre aux Spurs de passer en tête. Dans son sillage, c'est tout le Big Three qui a été à la fête avec également 18 points de Manu Ginobili et 17 de Tim Duncan. Suffisant face à des Hawks privés de Josh Smith. Et la soirée a été d'autant plus fructueuse pour les Texans que les Lakers ont à nouveau perdu. Deux jours après s'être inclinés face aux Nuggets, les champions en titre ont en effet calé face aux Jazz, s'inclinant 85-86 après avoir vu Kobe Bryant échapper le ballon de la gagne. Auparavant, Bryant avait bien inscrit 20 points en dépit d'un modeste 6 sur 18 aux tirs et Andrew Bynum compilé 12 points et 23 rebonds, le dernier mot est pourtant revenu aux Jazz. Notamment grâce au rookie Gordon Hayward, l'ancien de Bultler se consolant de la nouvelle défaite des Bulldogs en finale NCAA avec 22 points, nouveau record en carrière battu, et le lancer-franc de la victoire en plus. Les Spurs ne manqueront pas de le remercier, San Antonio pointant désormais en tête de la Conférence Ouest avec 3½ matches d'avance à huit jours de la fin. Les Français de la nuit Si Tony Parker a donc été particulièrement à la fête à Atlanta, le meneur texan compilant dans le détail 26 points à 10 sur 16 aux tirs, 5 rebonds et 4 passes en 35 minutes, ses compatriotes, si ce n'est Joakim Noah, n'ont pas connu la même réussite. Car comme TP, Noah a eu le mérite de peser dans la victoire des siens. Tandis que les Bulls s'en sortaient 97-94 face aux Suns, l'intérieur tricolore signait en effet son retour après trois matches d'absence avec 12 points à 6 sur 7 aux tirs, 4 rebonds, 4 passes et 4 interceptions. Côté Phoenix, il faudra en revanche sûrement patienter jusqu'à la saison prochaine pour voir Mickael Pietrus, touché au genou, faire sa rentrée... Retour toujours pour Ronny Turiaf. Retour gagnant, les Knicks ayant aisément domine les Raptors 131-118, mais retour discret, le Martiniquais ne faisant que passer avec 7 minutes de jeu pour 2 rebonds et 2 fautes. En face, Alexis Ajinça a également retrouvé le parquet après plusieurs matches passés sur le banc, mais ses 8 points à 3 sur 4 aux tirs en 12 minutes n'ont pas pesé lourd dans la défaite des Canadiens. S'ils ont également dû se contenter d'un rôle de figurant, Kevin Seraphin et Johan Petro auront, eux, goûté à la victoire, Wizards et Nets venant en effet à bout des Pistons et des Wolves sur le même score 107-105. Lignes de stats d'ailleurs également similaires pour les deux intérieurs puisque Seraphin et Petro ont respectivement terminé avec 2 points et 4 rebonds en 8 minutes et 4 points à 2 sur 4 et 1 rebond en 7 minutes Evidemment plus en vue avec ses 15 points à 7 sur 14 aux tirs, 2 passes et 1 rebond en 30 minutes, Nicolas Batum n'a pourtant pas échappé, lui non plus, à la défaite. Un revers malvenu dans la course à la sixième place de la Conférence Ouest puisque les Blazers se sont fait surprendre par les Warriors 97-108. Et que dire de la défaite concédée par les Bobcats de Boris Diaw ! Tandis que le Français se contentait du service minimum avec 3 points à 1 sur 5 aux tirs, 11 rebonds et 5 passes, Charlotte s'est en effet incliné à Cleveland 89-99, y abandonnant du même coup ses derniers espoirs de playoffs puisque les Bobcats accusent désormais 2½ matches de retard à huit jours de la fin de la saison régulière.. Les chiffres de la nuit 21. Soirée particulièrement faste pour Deron Williams. Pour ce qui pourrait être son dernier match de la saison, la faute à une douleur chronique au poignet lui valant un rendez-vous chez un spécialiste de la main ce mercredi, le meneur des Nets a en effet frappé un grand coup face aux Wolves. Et pas seulement pour ce panier de la victoire inscrit à 1,7 seconde de la fin, New Jersey l'emportant grâce à lui 107-105. Auparavant, l'ancien Jazz avait en effet signé un double-double particulièrement impressionnant avec 18 points et surtout 21 passes, Williams égalant ainsi son record en carrière en la matière. 1. Grande première pour le Thunder ! Oklahoma City tient enfin sa première victoire à Denver. Jamais depuis son déménagement en Oklahoma en 2008, la dernière née de la Ligue ne l'avait en effet emporté dans le Colorado. C'est désormais chose faite puisqu'après sept défaites, le Thunder s'est imposé 94-101 avec notamment 32 points du meilleur marqueur de la Ligue Kevin Durant. Un premier succès qui tombe au meilleur moment puisque les deux franchises devraient être amenées à se retrouver au premier tour des playoffs. 3. Aux Hornets la belle affaire ! Tranquillement installés dans leurs canapés, les joueurs de La Nouvelle-Orleans ont en effet passé une soirée des plus agréables. Plus encore que les défaites des Blazers et des Grizzlies, respectivement surpris par les Warriors 87-108 et les Clippers 81-82, défaites qui les autorisent pourtant à avoir des vues sur la sixième place de la Conférence Ouest, les Hornets ont assisté à la défaite des Rockets, battus, eux, par les Kings 101-104 en dépit des 30 points de Kevin Martin. De quoi les rapprocher un peu plus d'une qualification en playoffs avec désormais trois victoires d'avance à quatre matches de la fin. La Nouvelle-Orleans pourrait d'ailleurs décrocher sa qualification dès la nuit prochaine avec la réception des... Rockets.