Parker brille avec les Spurs

  • A
  • A
Parker brille avec les Spurs
Partagez sur :

NBA - Tony Parker a grandement contribué au succès des Spurs face aux Kings (114-94) en inscrivant 24 points.

Opposés au Sacramento Kings dans la nuit de samedi à dimanche, les San Antonio Spurs se sont imposés sans grande difficulté (114-94) grâce notamment à la très bonne prestation de Tony Parker, meilleur marqueur des siens avec 24 points. A noter par ailleurs, la victoire des Cavs, tombeurs des Bobcats 90-79, et des Mavs qui l'ont emporté chez les Clippers 84-93.Le matchLa vitesse de mains de Manu Ginobili n'est plus à prouver. Pour autant, l'Argentin en a offert une nouvelle démonstration à l'occasion de la réception des Kings. Cette fois, point de numéro d'équilibriste, de figure aérienne ou d'interception fulgurante. Quoique... Car cette fois, si le sixième homme de luxe des Spurs s'est fait remarquer, c'est en interceptant en plein vol une chauve-souris descendue des cintres de l'ATT Center et qui virevoltait au-dessus du parquet, obligeant même les officiels à interrompre la rencontre. Et si l'épuisette sortie par la mascotte locale se relevait inefficace, c'était donc sans compter sur le coup d'oeil et les reflexes de Ginobili qui attrapait la chauve-souris sous les applaudissements des joueurs..."C'est complètement fou. La légende continue avec Manu. Il fait toujours des choses incroyables." reconnaissait d'ailleurs Tony Parker à l'issue de la rencontre, le héros de la soirée soufflant dans un sourire "Quand vous ne pouvez plus dunker, il faut bien trouver un moyen de se faire remarquer. C'est ce que j'ai fait en attrapant cette chauve-souris." Pour le reste, Ginobili a d'ailleurs été plus discret puisque malgré une belle réussite aux tirs, le champion olympique 2004 s'est contenté de 13 points à 5 sur 7 aux tirs en 22 minutes. Mais face à des Kings dominés de bout en bout, il n'en fallait pas plus pour permettre aux Spurs de passer une soirée somme toute paisible.Et ce en dépit d'un Tim Duncan plus encore sur la réserve avec seulement 7 points à 3 sur 5 aux tirs et 10 rebonds à son compteur. Car Duncan et Ginobili en retrait, les Spurs ont en revanche pu compter sur un Tony Parker auteur de sa meilleure prestation depuis le début de saison. Impeccable près du cercle à défaut d'être en adroit à mi-distance, son 8 sur 9 aux layups l'emportant sur son 2 sur 7 aux tirs, le Français a en effet terminé avec 24 points à 10 sur 16 aux tirs et 7 passes, montrant la voie à ses coéquipiers, Richard Jefferson et George Hill en tête. Alors que TP a notamment été décisif au retour des vestiaires au moment de valider pour de bon la victoire des siens, l'ancien Buck a en effet été également à la fête avec 21 points à 7 sur 8, la doublure de Parker rendant, lui, 18 points en 21 minutes.Les FrançaisBilan contrasté pour les cinq Tricolores de service sur les parquets ce samedi. Car si Tony Parker a donc concilié performance individuelle et résultat collectif avec les Spurs, il n'en a pas été de même pour son coéqupier Ian Mahnimi, ou Rodrigue Beaubois, Alexis Ajinca et Boris Diaw, également sur le pont avec Dallas et Charlotte.En effet, si les Mavericks ont confirmé leur victoire de prestige décrochée la veille chez les Lakers, en dominant, cette fois, les Clippers 84-93, Beaubois n'a cette fois pas eu voix au chapitre au Staples Center. Comme face aux Wizards lors du match d'ouverture, l'ancien Choletais en a ainsi été quitte pour un nouveau DNP. Malgré ses belles prestations lors des matches de présaison, le rookie français doit ainsi, après trois rencontres, se contenter des trois minutes de jeu face aux Lakers. C'est toujours mieux que Ian Mahinmi qui enchaîne les DNP depui le début de saison et même qu'Alexis Ajinca, qui a certes ouvert son compteur ce samedi à Cleveland, mais a été réduit à la portion congrue avec une minute de jeu pour un tir tenté et réussi synonyme de ses deux premiers pointsEn visite chez les Cavaliers, son partenaire Boris Diaw n'a pas les mêmes soucis et l'ancien Palois a, lui, pu mettre à profit son statut de titulaire et ses 34 minutes de jeu pour rendre une copie certes altruiste mais néanmoins insuffisante. Il aurait en effet fallu plus que ces 7 points à 2 sur 5 aux tirs, 3 rebonds et 9 passes pour que Charlotte puisse rivaliser avec son hôte et s'éviter une deuxième défaite en trois matches, celle-ci concédée 90-79 après avoir craqué au retour des vestiaires.La statistiqueIl ne faisait pas bon affoler les compteurs ce samedi. Avec 42 points chacun, Brandon Roy et Al Harrington ont eu beau signer une performance de choix, mais ni les Blazers, ni les Knicks n'ont pu en profiter pour s'imposer. En dépit de la flambée offensive de son leader, Portland a ainsi quitté Houston avec une défaite 111-107 dans les bagages et ce alors que Roy n'a pourtant que peu gâché avec, au final, un solide 12 sur 20 aux tirs et un parfait 13 sur 13 aux lancers pour justifier de ses 42 points. Sorti du banc, Harrington a été encore plus efficace puisqu'auteur d'un très réussi 16 sur 22 aux tirs en 36 minutes pour signer le nouveau record de points inscrits par un remplaçant des Knicks. Hélas en vain, puisque renvoyé sur le banc pour six fautes à l'entame de la prolongation et alors que New York comptait trois points d'avance, l'ancien Pacer a alors vu ses partenaires s'effondrer pour finalement s'incliner 127-141.