Parker à l'arrêt

  • A
  • A
Parker à l'arrêt
Partagez sur :

Coup dur pour San Antonio et son meneur français Tony Parker. Victime d'une blessure au mollet face aux Grizzlies, le meneur français sera en effet éloigné des parquets de deux à quatre semaines. Et ce alors que l'emballage final se profile avec notamment le Heat et les Lakers au programme du week-end.

Coup dur pour San Antonio et son meneur français Tony Parker. Victime d'une blessure au mollet face aux Grizzlies, le meneur français sera en effet éloigné des parquets de deux à quatre semaines. Et ce alors que l'emballage final se profile avec notamment le Heat et les Lakers au programme du week-end. L'infirmerie tricolore ne sera pas restée vide bien longtemps. Deux semaines après le retour de Rodrigue Beaubois et cinq jours après celui de Joakim Noah, c'est au tour de Tony Parker d'être sur le flanc ! Jusque là épargnés par les blessures, les Spurs ont en effet perdu leur meneur français pour plusieurs semaines. La faute à une blessure au mollet gauche contractée après un choc avec Mike Conley lors de la nouvelle victoire décrochée, dimanche, face aux Grizzlies. Si le staff de la franchise texane avait voulu se montrer rassurant après le match, le verdict médical a été moins agréable à entendre pour les fans de la franchise texane. Miami et les Lakers au programme Souffrant d'une élongation à son mollet, Parker sera en effet indisponible pour une durée pouvant aller de deux à quatre semaines. Un coup dur pour des Spurs lancés dans une saison historique, les hommes de Gregg Popovich pouvant atteindre dès ce soir les 50 victoires, soit leur total de la saison passée. Avec jusqu'à présent seulement 10 défaites pour leurs 49 succès au compteur, San Antonio possède certes une certaine marge, Boston, à l'est, et Dallas, à l'ouest, pointant en effet à six victoires des patrons texans. Mais la blessure de TP est d'autant plus malvenue pour les troupes de Greg Popovich que leur programme s'annonce chargé avec, après ce déplacement délicat à Memphis, ce mardi, deux chocs au sommet ce week-end avec la visite du Heat, vendredi, et des Lakers, dimanche. "Lorsque Tony est sur le parquet, c'est toute la dynamique de l'équipe qui change, admettait d'ailleurs, lundi, Manu Ginobili, le meilleur texan depuis le début de saison, il est vraiment très fort pour couper le premier rideau et trouver des partenaires ouverts ou terminer seul. Sa présence offensive va nous manquer." Sans lui, les Spurs vont devoir composer avec George Hill à la baguette, la doublure de TP tournant à 11,2 points et 2,4 passes de moyenne depuis le début de la saison. Vu à l'oeuvre la saison passée alors que Parker était sur le flanc en raison d'une main cassée, Hill avait alors parfaitement répondu aux attentes, au point de conserver durant huit matches un statut de titulaire en dépit du retour du Tricolore ! A noter qu'il s'agit de la première blessure sérieuse de la saison pour les Spurs. Alors que leurs deux derniers exercices avaient été perturbés par les absences à répétition de leurs cadres, Parker ne jouant ainsi que 56 matches la saison passée et Ginobili seulement 44 il y a deux ans, le Big Three n'avait jusque là manqué aucun match cette année. Et c'était bien là la première raison du parcours historique des quadruples champions NBA, la faillite des Mavs, au début de l'année, lors de la blessure de Dirk Nowitzki en attestant. Enfin, TP devra encore patienter avant de boucler une nouvelle saison pleine, du jamais vu depuis 2003...