Paris United en quête d'exploit

  • A
  • A
Paris United en quête d'exploit
Partagez sur :

Fessé en Azerbaïdjan à l'occasion des demi-finales aller des World Series of Boxing (4-1), Paris United retrouve vendredi les Bakou Fires. A Levallois-Perret, le team managé par Brahim Asloum n'aura d'autre choix que de réaliser un exploit pour rallier la finale de la compétition.

Fessé en Azerbaïdjan à l'occasion des demi-finales aller des World Series of Boxing (4-1), Paris United retrouve vendredi les Bakou Fires. A Levallois-Perret, le team managé par Brahim Asloum n'aura d'autre choix que de réaliser un exploit pour rallier la finale de la compétition. Pour espérer voir la cité chinoise de Guiyang, théâtre des finales par équipes du World Series of Boxing les 6 et 7 mai prochains, Paris United va devoir s'employer et même signer un véritable exploit lors des demi-finales retour de la compétition, programmées ce vendredi au Palais des Sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret. Les spectateurs de ce haut lieu de la boxe française ne devront en tout cas pas se montrer avares en encouragements pour essayer de pousser les boxeurs coachés par Kevinn Rabaud à repousser leurs limites. Car ces derniers sont dans les cordes après une première manche qui a vu les combattants des Bakou Fires briller sur leurs terres azerbaïdjanaises, la semaine passée. Seul Ludovic Groguhe (mi-lourds) était parvenu à sauver l'honneur du team tricolore à l'Olympic Sports Center Serhedchi, Giorgi Kilanava (coqs), Abdelkader Chadi (légers), Stéphane Cuevas (moyens) et Tony Yoka (lourds) subissant la loi des locaux. Paris, un arsenal de guerre La donne est simple pour Paris United, il faudra donc vaincre l'équipe azerbaïdjanaise 5-0 ou 4-1, avec un meilleur point-average. Autant dire que les fausses notes seront proscrites dans les Hauts-de-Seine où le PU a décidé de sortir l'artillerie lourde pour maximiser ses chances de renverser la vapeur. Ainsi, Nordine Oubaali, invaincu cette saison chez les coqs et en lice pour la finale individuelle qui lui permettrait, en cas de succès, de décrocher son billet pour les JO de Londres, défiera le Mongol Tugstsogt Nyambayar avec l'étiquette de favori pour tenter de mettre les siens sur les bons rails. Dans la foulée, Rachid Azzedine, troisième à l'issue de la saison régulière chez les légers, affrontera le Géorgien Koba Pkhakadze et aura, lui aussi, la faveur des pronostics. Chez les poids moyens, Michel Tavares aura fort à faire face au deuxième meilleur boxeur de la saison régulière, Soltan Migitinov, pour le combat qui s'annonce le plus compliqué dans la folle soirée du club de la capitale. Car chez les mi-lourds, le Croate Hrvoje Sep, cinq victoires pour une seule défaite en saison régulière, sera également favori face à Rizvan Alimuradov, tout comme son compatriote chez les lourds, Filip Hrgovic, opposé à Sergey Kharitonov. Paris semble, sur le papier, armé pour refaire son retard et ainsi donner raison à Nordine Oubaali, confiant avant une première manche délicate pour la franchise dirigée par Brahim Asloum: "C'est une bonne équipe, qui boxe très bien, avec des boxeurs qui sont vaillants, qui ne lâchent pas l'affaire. Mais, techniquement et physiquement, on a une plus belle boxe: on est plus propre, plus précis." Aux Parisiens de le démontrer ce vendredi pour gagner le droit de défier les Astana Arlans ou les Los Angeles Matadors, opposés dans l'autre demi-finale, en finale de cette première édition des WSB...