Paris toujours en rodage

  • A
  • A
Paris toujours en rodage
Partagez sur :

Paris a concédé le match nul samedi en amical, face à Anderlecht (1-1). Kevin Gameiro en a profité pour inscrire son premier but sous le maillot du PSG, mais les hommes d'Antoine Kombouaré n'ont toujours pas gagné le moindre match, en trois rencontres disputées depuis le début de leur préparation. Après deux défaites, contre Sion (2-3) et Benfica (1-3), les Parisiens ont quand même fait mieux.

Paris a concédé le match nul samedi en amical, face à Anderlecht (1-1). Kevin Gameiro en a profité pour inscrire son premier but sous le maillot du PSG, mais les hommes d'Antoine Kombouaré n'ont toujours pas gagné le moindre match, en trois rencontres disputées depuis le début de leur préparation. Après deux défaites, contre Sion (2-3) et Benfica (1-3), les Parisiens ont quand même fait mieux. A force d'en disputer, des matches amicaux, le PSG va bien finir par en gagner. Pour l'instant, ce n'est toujours pas le cas, après le nul concédé par les Parisiens face à Anderlecht (1-1) pour leur deuxième match au Portugal (plus précisément à Faro), après la défaite face à Benfica la veille (1-3). Après tout, Antoine Kombouaré aura beau jeu de répéter que l'important, c'est d'être prêt le 6 août, au moment de la reprise de la Ligue 1 face à Lorient. Le coach a toujours raison, mais la réalité du terrain est pour l'instant assez éloignée des envolées des coulisses. Malgré tout, par rapport au match de Sion la semaine dernière (défaite 2-3), les progrès sont notables. Certes, il s'agit d'une trajectoire normale dans une période de préparation, mais la première titularisation de Kevin Gameiro, les débordements plutôt incisifs de Nenê et la mise en place défensive très sérieuse en première période, laissent apparaître un PSG à nouveau capable de se concentrer sur son sujet, par bribes. Mais si Paris, cette fois, n'a pas perdu cette fois, la victoire n'est donc toujours pas au rendez-vous. Ce match aura quand même permis à Gameiro d'ouvrir son compteur buts, en reprenant d'une tête décroisée au point de penalty un centre de Jallet venu de la droite, à la demi-heure de jeu (1-0, 29e). Douchez sauve devant Reynaldo Associé à Luyindula en pointe, l'ancien Lorientais avait déjà manqué la mire de peu (11e), mais le PSG était aussi passé près de la correctionnelle à plusieurs reprises. Avant l'ouverture du score, Areola avait dû s'interposer face à Marecek (24e) et Lukaku (25e), qui aurait aussi pu bénéficier d'un penalty quelques secondes plus tard au contact d'Armand (26e). Surtout, le gardien parisien - qui cèdera sa place à Douchez à la pause - souffle un grand coup lorsque ce même Lukaku manque complètement sa reprise à bout portant, en frappant du... genou, suite à un très mauvais dégagement de la tête de Makonda (28e). Après deux tentatives infructueuses de Bahebeck (31e, 42e), Paris atteint la pause avec un avantage d'un but. Mais avec une équipe totalement renouvelée d'une période à l'autre - Douchez, Sakho, Chantôme, Nenê et Erding entrent notamment - le PSG a plus de mal au sortir des vestiaires. Marecek égalise d'une jolie frappe lointaine (1-1, 69e), Douchez sauve les siens devant Reynaldo (73e) et Armand ne parvient pas à faire pencher la balance dans les dernières minutes en expédiant sa tête arrière juste au-dessus (88e). Toujours en chantier, le PSG aura l'occasion de se rassurer mercredi face à Brighton, un club de deuxième division anglaise.