Paris tient son rang

  • A
  • A
Paris tient son rang
Partagez sur :

Le PSG a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France ce mercredi au stade Francis Turcan face à Martigues (4-1). Les Parisiens ont notamment fait la différence grâce à un triplé de Hoarau. Les Provençaux, réduits à 10 en première période, ont réussi à égaliser avant la pause avant de céder en fin de rencontre. Un peu plus tôt, Chambéry avait créé un nouvel exploit en s'imposant face à Sochaux (2-1).

Le PSG a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France ce mercredi au stade Francis Turcan face à Martigues (4-1). Les Parisiens ont notamment fait la différence grâce à un triplé de Hoarau. Les Provençaux, réduits à 10 en première période, ont réussi à égaliser avant la pause avant de céder en fin de rencontre. Un peu plus tôt, Chambéry avait créé un nouvel exploit en s'imposant face à Sochaux (2-1). L'essentiel est acquis pour un Paris Saint-Germain qui a su donner de l'éclat à son succès face à Martigues en fin de rencontre. Des Parisiens qui auront eu le mérite de ne pas sous-estimer leur adversaire, pensionnaire de CFA, afin de ne pas grossir les rangs des surprises dans une Coupe de France 2011 redoutable pour les clubs de l'élite. Les hommes de Kombouaré ont bien fait car Martigues a chèrement vendu sa peau tout au long de la rencontre. Paris a d'ailleurs bien débuté sa rencontre et Luyindula est le premier à se mettre en évidence. Il ne profite cependant pas de la mésentente entre le gardien, Robinet, et Daineche, son défenseur central (6e). Le PSG trouve rapidement l'ouverture grâce à Guillaume Hoarau qui profite pleinement d'une deuxième grossière erreur de la défense (une remise de Dembele) pour ouvrir le score (1-0, 15e). Les Parisiens semblent maîtriser leur sujet à l'exception d'un Sammy Traore qui souffre face à la vivacité des attaquants adverses. Si Maurice se fait contrer (20e), Erding manque son lob sur un Robinet attentif qui détourne le ballon du bout des gants (21e). Martigues va alors se compliquer la tâche avec l'expulsion de Dembele pour une semelle sur un Chantôme qui s'était également bien engagé mais qui doit sortir (21e). Rédhibitoire pour Martigues ? Non comme en témoigne ce but refusé pour un flagrant contrôle de la main de Bochu (26e). Malgré tout, l'absence de marquage était évidente... Paris reprend alors sa domination et se distingue par une volée de Guillaume Hoarau qui passe de peu au-dessus (29e) ou celle, manquée d'Erding (38e). Et alors que la mi-temps se profile à l'horizon, Luyindula manque un contrôle, Martigues part en contre et obtient un penalty pour une faute de Makonda sur Descamps. Biakolo transforme et relance le match (1-1, 45e+4). Un but qui donne un coup de fouet aux locaux qui repartent tambour battant pour faire jeu égal, à un de moins faut-il le rappeler. Belloumou reprend de volée, un tir qui se transforme en centre, les attaquants se jettent mais ne peuvent reprendre (50e). Hoarau fait des dégâts Paris est chahuté pendant un petit quart d'heure mais se reprend petit à petit avec une reprise de volée de Luyindula (51e) qui enchaîne avec une belle frappe (57e). Surtout, suite à un centre d'Erding, Hoarau est au contact avec Robinet, Luyindula en profite pour marquer le deuxième but du PSG (2-1, 64e). Mais après Chantôme sorti sur blessure en première période, Luyindula sort également en se tenant le dos (72e), il est remplacé par le jeune Kebano. Cela n'empêche pas Paris de se mettre définitivement à l'abri avec une ouverture pour Erding qui centre en retrait pour Hoarau qui double son compteur (3-1, 79e). 6 buts en 4 matches, la Coupe de France plaît décidément beaucoup à l'attaquant international. Martigues ne lâche pas prise et se bat jusqu'au bout comme en témoigne cette reprise de Mairet pour un arrêt splendide de Coupet (83e). Malgré tout, les joueurs de la Venise Provençale ont accumulé la fatigue et laissent logiquement des espaces. Sur une ouverture de Bodmer, Kebano passe au-dessus de son défenseur et inscrit un but refusé pour une charge peu évidente. Neeskens Kebano devra donc patienter avant d'inscrire son premier but avec les pros. Bodmer remet le couvert, pour Hoarau cette fois et l'international y va de son triplé (4-1, 90e). Le PSG peut sourire, le tenant est à nouveau en quarts de finale d'une Coupe de France.