Paris se donne de l'air

  • A
  • A
Paris se donne de l'air
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA L1 EN UN CLIC - Le PSG bat Valenciennes (2-1). Marseille et Saint-Etienne ont fait nul 0-0.

Paris sur un coup de dés. Ce n'est pas encore un spectacle quatre étoiles mais ce sont trois points. Et, dans la situation actuelle du PSG, c'est déjà beaucoup. Le club de la capitale a signé dimanche sa première victoire de la saison, face à Valenciennes (2-1). Le match s'est joué sur un penalty consécutif à une main dans la surface de David Ducourtioux (64e). Au vu des images, la sanction paraît sévère, voire très sévère mais, sur l'action, le capitaine de VA, qui se tourne, a le malheur (et fait l'erreur) de ne pas mettre les mains dans son dos. Paris, en panne d'idée offensivement malgré un nouveau but de Kévin Gameiro, s'en sort bien car VA, qui a égalisé juste avant la pause, a eu des occasions (Bong 33e et Cohade 77e). A lire :Paris dans la douleur 

Pastore goûte à la Ligue 1. Titulaire jeudi, en Ligue Europa, face à Differdange (4-0), Javier Pastore a cette fois attendu la 58e minute pour faire ses débuts en Ligue 1. L'Argentin est entré en jeu à la place d'un très bon Blaise Matuidi et s'est placé dans la position d'un vrai n°10, Mathieu Bodmer reculant d'un cran. L'ancien joueur de Palerme s'est signalé dès sa première action, avec une roulette qui a éliminé deux adversaires. Le reste de sa production fut plus épurée mais pas moins solide. Son nom fut scandé dès la première période, ce qui ne fut pas vraiment le cas d'une autre recrue, Jérémy Ménez, sifflé lors de sa sortie. C'est très sévère pour l'ancien Romain, maladroit mais néanmoins auteur d'une belle passe décisive pour Gameiro.

Loïc Perrin et André Ayew (930x620)

© REUTERS

Encore un nul pour l'OM. Déjà tenu en échec par Sochaux et à Auxerre, l'OM a concédé son troisième match nul en trois matches, dimanche soir, face à Saint-Etienne (0-0). Pas de 2-2 cette fois et un match loin, très loin d'être spectaculaire. Les deux équipes ont chacune touché les montants, le montant gauche pour le Marseillais Loïc Rémy (17e) et la barre transversale pour le Stéphanois Bakary Sako (56e). Didier Deschamps et le staff phocéen pourront également regretter la main de Jean-Pascal Mignot, non sifflée par Philippe Kalt, alors que le penalty s'imposait. A lire :Marseille stagne

Montpellier fait exploser Rennes. Vainqueur de l'Etoile Rouge, jeudi, à Belgrade, le Stade Rennais est retombé sur terre dans la chaleur de Montpellier. Le MHSC, tombeur du Losc le week-end dernier, a remporté son troisième succès en trois matches, et avec la manière, sur le score sans appel de 4-0. Entré en jeu à la 66e minute, Souleymane Camara s'est signalé par un doublé, dont un premier but, exceptionnel, après un  raid dans la défense bretonne, totalement dépassée... A lire :Montpellier sur son petit nuage

Benoît Pedretti, à Caen (930x620)

© MAXPPP

Lille prend ses marques. La malédiction du mois d'août semble être levée pour le Losc. Le champion de France en titre, qui avait mal démarré (un nul à Nancy, une défaite face à Montpellier), une habitude sous l'ère Garcia, a glané sa première victoire sur la pelouse du Stade Malherbe de Caen, samedi (2-1). Le premier des deux buts a valeur de symbole puisque c'est l'une des nouvelles recrues du mercato, l'ancien Auxerrois Benoît Pedretti, qui fut à la réception d'un caviar d'Eden Hazard. Malgré son avantage de deux buts, le Losc s'est fait peur dans une fin de match marquée par des histoires de mains avec celle, malencontreuse, de Ludovic Obraniak, qui offrit l'occasion à Benjamin Nivet de réduire le score sur penalty dans le temps supplémentaire, puis celle, miraculeuse, de Mickaël Landreau, qui réalisa une parade réflexe exceptionnelle devant le même Nivet dans les toutes dernières secondes. A lire :Lille passe la première

Lyon patine encore. L'OL, très convaincant mardi en Ligue des champions, s'est montré moins fringant, samedi soir, à Brest. Dominés en première période, les Rhodaniens ont cédé très rapidement, sur une frappe exceptionnelle des 25 mètres de Benoît Lesoimier, qui confirme que, cette saison, les buts en dehors de la surface sont à la mode en Ligue 1... Plus appliqué en seconde période, l'OL de Rémi Garde, bien que réduit à dix peu après l'heure de jeu, est revenu à hauteur par l'inévitable Bafétimbi Gomis, auteur de son deuxième but (et demi) de la semaine. A lire :L'OL aux deux visages

Sidi Koné exclu face à Brest (930x620)

© MAXPPP

Une première en rouge. Pour ce déplacement à Brest, Rémi Garde avait décidé de faire tourner au milieu de terrain. Exit Gonalons, Briand et Bastos. Pjanic, Belfodil et Sidy Koné étaient titulaires. Ce dernier fêtait sa première apparition en Ligue 1. Et elle a été plus courte que prévu puisque le jeune milieu de terrain de l'OL a été exclu dès la 61e minute pour un tacle les deux pieds décollés sur Nolan Roux.  Côté brestois, Jonathan Zebina, qui n'avait plus disputé un match de première division en France depuis... 1998 et sa deuxième et dernière saison avec l'AS Cannes, est entré en jeu en toute fin de match à la place de Johan Martial, blessé, pour trois petites minutes seulement.

Ahamada face à Mouloungui (930x620)

© MAXPPP

Fin de match de folie à Nice. Le TFC a manqué la passe de trois. Vainqueur d'Ajaccio et de Dijon lors des deux premières journées, les Toulousains ont manqué le carton plein à Nice, où ils se contenteront néanmoins du point du nul. Et pour cause ! Les joueurs d'Alain Casanova ont égalisé à la dernière minute du temps réglementaire par le jeune Adrien Regattin, auteur d'un splendide retourné. Mais surtout, l'arbitre de la rencontre a refusé un but à Anthony Mounier à la 88e et le GYM a manqué un penalty dans le temps supplémentaire...

La première de Dijon. Le DFCO a signé sa première victoire de la saison, samedi, face à Lorient, une première forcément historique puisque le club dispute cette saison sa première saison parmi l'élite. Pourtant réduits à dix, les Bourguignons ont réussi à dominer les Merlus, avec des buts de Grégory Thil (3e) et Brice Jovial (87e), un ciseau retourné plein d'opportunisme après une relance manquée de Fabien Audard. Pour Lorient, la soirée a tourné au cauchemar puisque Julien Quercia souffre d'une fracture de la malléole après un tacle d'Abdoulaye Meïté. A lire :Grande première pour Dijon

Alain Traoré meilleur buteur. Le jeune Auxerrois est sans aucun doute l'une des révélations de cet été. Samedi soir, c'est lui qui a permis à l'AJA de décrocher le nul sur la pelouse de Bordeaux en inscrivant son troisième but en trois matches. Pour les Girondins, il s'agit, comme pour les Ajaïstes, d'un troisième match sans victoire...