Paris se défend

  • A
  • A
Paris se défend
Partagez sur :

FOOTBALL - Après le report d'OM-PSG, Jean-Claude Dassier et Robin Leproux se sont envoyés quelques pics.

Le report tardif du match entre le Paris-Saint-Germain et l'Olympique de Marseille n'a pas franchement plu du côté marseillais et Jean-Claude Dassier, le président de l'OM, ne s'est pas privé pour faire entendre sa voix. Son homologue parisien, Robin Leproux, lui, se défend.Le report du clasico sert déjà à tirer un premier enseignement: l'agitation autour d'un OM-PSG est encore pire lorsque le match ne se joue pas. En plus des incidents constatés dans le centre-ville de Marseille ce dimanche après l'annonce en début d'après-midi du report de la rencontre, les présidents ont amorcé une polémique pas forcément de très bon goût. A l'occasion de l'émission de Canal +, "Canal Football Club", Jean-Claude Dassier a allumé la mèche en direct de Marseille, alors que son collègue Robin Leproux se trouvait en plateau."Je pose la question à monsieur Leproux, pourquoi Jérémy Clément a-t-il fait le voyage ?", s'est ainsi questionné Dassier. La réponse du président parisien ne s'est pas faite attendre : "On nous a demandé d'aller à Marseille. Concernant Clément, on a fait des pieds et des mains pour disposer d'un test, normalement très difficile à obtenir le week-end. Nous espérions avoir le résultat samedi, nous ne l'avons eu qu'aujourd'hui, et il a été positif."Leproux: "J'ai appelé le président Thiriez"Concrètement, et en tout cas officiellement, le Paris-Saint-Germain savait que son effectif était potentiellement touché dans d'autres proportions que les seuls cas Giuly et Sakho, et en avait informé la Ligue. "Samedi, la LFP a communiqué pour confirmer le match. J'ai immédiatement appelé le président Thiriez pour lui faire part de ma surprise", a également précisé Robin Leproux, pas vraiment étonné donc de la tournure finale des évènements. "J'ai moi-même fait des interviews radio samedi, pour informer les supporters parisiens". Pour Dassier, le Paris-Saint-Germain porterait donc peut-être une responsabilité dans ce report tardif et rien n'empêchait en tout cas son équipe de jouer dimanche soir. "Toutes les mesures avaient été prises par le docteur, nos joueurs auraient pu jouer en toute tranquillité. Leur santé n'était pas en cause dans cette affaire." L'explication de Robin Leproux concernant la présence de Jérémy Clément laisse beaucoup de zones d'ombre cependant et le président marseillais n'en démord pas. "Samedi, tout était sous contrôle et là, on ne sait pas où on va, le match est reporté on ne sait pas quand. Tout cela me semble un peu confus et dommageable, on a gâché la fête. A la Ligue de dire clairement quand on joue et quand on ne joue pas."Les politiques s'en mêlentEntre la Ligue et le PSG, la distribution des mauvais points dans cette affaire devrait en tout cas encore évoluer à tête reposée. Egalement entendue dans le "Canal Football Club", Rama Yade, la secrétaire d'Etat aux Sports, a d'ailleurs appelé à la réserve : "Une commission médicale a recommandé cette décision. Ce n'est pas parce qu'un rapport a eu lieu qu'il faut que cela donne lieu à des échauffourées, c'est uniquement une décision de santé publique."Un appel au calme loin d'être entendu en tout cas par Patrick Menucci. Pour le maire socialiste du 1er secteur de Marseille, "la Ligue nous laisse aujourd'hui avec les supporters du PSG sur les bras. Elle nous laisse avec des stigmates de guérilla urbaine et c'est inacceptable." Si le match n'a pas eu lieu sur le terrain, un autre a bel et bien débuté en coulisses et n'est certainement pas près de s'achever.