Paris sauve sa peau, pas Guazzini

  • A
  • A
Paris sauve sa peau, pas Guazzini
Partagez sur :

Le Stade Français évoluera bien en Top 14 en 2011-12. Le conseil supérieur de la DNACG a accepté ce lundi le plan de reprise du club parisien, articulé autour de la famille Savare, qui préside aux destinées du groupe Oberthur. Mais ce montage fait une victime: Max Guazzini, historique président, doit céder son poste. L'avenir du club était donc, visiblement, à ce prix.

Le Stade Français évoluera bien en Top 14 en 2011-12. Le conseil supérieur de la DNACG a accepté ce lundi le plan de reprise du club parisien, articulé autour de la famille Savare, qui préside aux destinées du groupe Oberthur. Mais ce montage fait une victime: Max Guazzini, historique président, doit céder son poste. L'avenir du club était donc, visiblement, à ce prix. Dans un premier temps, tout portait à croire que le Stade Français allait être contraint de réclamer quinze jours de sursis en appel, face à une décision contraire de la DNACG. Mais le soldat Paris a bel et bien été sauvé, et le club symbole d'une nouvelle ère du rugby français - à la fin des années 1990 et au début des années 2000 - poursuivra bel et bien sa route en Top 14 la saison prochaine. Plus cette fatidique journée de lundi avançait, plus les rumeurs de reprise par des investisseurs groupés autour des frères Savare conduisaient le Stade, petit à petit, vers un avenir bien plus heureux que le cauchemar de ces derniers jours. Les nouveaux dirigeants parisiens ont donc assuré à la DNACG que l'intégralité des fonds réclamés serait versée, à savoir 12,6 millions d'euros. Max Guazzini s'est présenté en début d'après-midi au Centre national du rugby, à Marcoussis, pour présenter le nouveau projet. En y entrant, il savait probablement qu'il s'agissait de ses derniers pas en tant que président du Stade Français. D'après Rugbyrama, Thomas Savare - fils de Jean-Pierre Savare, le président d'Oberthur Technologies - devient le nouveau boss du club. Il n'y avait probablement pas d'autre solution. Guazzini président d'honneur ? "Nous allons discuter avec Max, qui va continuer à nous accompagner, sans doute avec le titre de président d'honneur", a déclaré au Parisien le nouvel homme fort du Stade Français. Bernard Laporte, logiquement, est aussi écarté du projet. L'ancien sélectionneur du XV de France était lié à Guazzini et les nouveaux dirigeants ont posé leurs jalons, en contrepartie de cette divine apparition. Le jour même de la reprise de l'entraînement à Charléty, les joueurs peuvent donc être rassurés, et notamment les nouvelles recrues: Olivier Milloud, Arthur Chollon, Nahuel Tetaz, Jérôme Fillol et Scoott La Valla. L'escroquerie de la Facem, ce soi-disant fonds d'origine canadienne, est donc un souvenir lointain pour les amoureux du club parisien. Mais cette route semée d'embûches aura donc fait une victime de choix, tout de même, en la personne de Max Guazzini. Dans le détail, le nouvel organigramme du Stade s'articulerait autour de Michel Glize et Jacques Veyrat, membres du pool d'investisseurs et donc nouveaux bras droits de Thomas Savare. Richard Pool-Jones, ancien joueur entre 1997 et 2001, fait également partie du nouveau staff dirigeant. Un sacré feuilleton a donc pris fin, mais il a fallu l'intervention de la 46e fortune de France pour obtenir une happy end.