Paris (re)tombe dans le panneau

  • A
  • A
Paris (re)tombe dans le panneau
Partagez sur :

Surpris à domicile par l'AJA en octobre dernier, le PSG est une nouvelle fois tombé dans le piège bourguignon, samedi, lors de la 26e levée de Ligue 1. Sevrés de succès toutes compétitions confondues depuis le 14 novembre, les Auxerrois se sont imposés 1-0 grâce à un magnifique but de Chafni en toute fin de rencontre. Une bouffée d'air bienvenue pour les Icaunais et un coup d'arrêt inattendu pour les Parisiens.

Surpris à domicile par l'AJA en octobre dernier, le PSG est une nouvelle fois tombé dans le piège bourguignon, samedi, lors de la 26e levée de Ligue 1. Sevrés de succès toutes compétitions confondues depuis le 14 novembre, les Auxerrois se sont imposés 1-0 grâce à un magnifique but de Chafni en toute fin de rencontre. Une bouffée d'air bienvenue pour les Icaunais et un coup d'arrêt inattendu pour les Parisiens. Le 24 octobre dernier, l'AJA, déjà mal en point à l'époque, s'était requinquée aux dépens du PSG, en s'imposant 2-3 au Parc des Princes après 20 minutes de folie. S'en était suivie pour les Bourguignons une série de sept matches sans revers - Coupe de la Ligue et Ligue des champions comprises. Un coup de fouet que les hommes de Jean Fernandez, 17e à l'entame du 26e acte de la saison, entendaient se donner à nouveau à l'heure du match retour entre les deux équipes. Revanchards, les Parisiens avaient bien évidemment d'autres plans en cette soirée bourguignonne. Fut-ce sans Hoarau et Erding, contraints au forfait pour une gastroentérite et une blessure au mollet respectivement. Aux lendemains de leur qualification laborieuse pour les demi-finales de la Coupe de France au détriment du Mans (2-0, après prolongation), les protégés d'Antoine Kombouaré ne tardaient pas à concrétiser dans le jeu leurs prétentions. Sur cette frappe un brin trop enlevée de Nenê consécutive à une astucieuse remise de Luyindula (18e) comme sur ce tir du même Luyindula détourné du bout des gants par Sorin (21e). La première banderille toutefois avait été décochée par les locaux dès la septième minute. A la réception fortuite d'une reprise lointaine de Pedretti, Le Tallec avait vu sa frappe à bout portant repoussée par Edel au prix d'une belle parade réflexe. Passée la demi-heure de jeu, l'ancien Manceau ne se montrait pas plus heureux dans sa tentative excentrée, ponctuée au final par un tir forcé de Chafni (35e). Jusqu'à la pause, les deux formations s'acharnaient ainsi à se rendre coup pour coup - Traoré répondant de demi-volée (45e) à une lourde frappe de Jallet (41e). Chafni brise la série noire Au retour des vestiaires, le PSG s'avérait moins partageur, mais tout aussi impuissant. Comme un symbole, la tête décroisée de Luyindula sur un corner de Nenê ne trouvait que le poteau droit de Sorin (52e). Et tandis que l'on s'acheminait vers un match nul et vierge, Chafni profitait d'une approximation de Tiéné pour placer une somptueuse frappe dans les filets d'Edel (1-0, 84e). "La réussite qui nous fuyait ces derniers temps", conclura le héros du jour après coup. Pour la première fois depuis octobre 2005, Auxerre est parvenu à se faire respecter à domicile par Paris. Surtout, menacée de zone rouge après le match nul de Monaco à Valenciennes (0-0), l'AJA s'est offert un bol d'air inespéré, mettant un terme à une incroyable série de 16 matches sans victoire. Relancer les Bourguignons, c'est tout ce que voulait éviter Antoine Kombouaré ce soir. Quel que soit le résultat entre Marseille et Lille dimanche, Rennes s'étant imposé à Montpellier, son équipe a assurément réalisé une mauvaise opération ce week-end.