Paris, l'aventure continue !

  • A
  • A
Paris, l'aventure continue !
Partagez sur :

Le Stade Français évoluera en Top 14 la saison prochaine. Sous la menace d'une rétrogradation administrative en Pro D2 pour raisons financières, le club de la capitale a su fournir les pièces justificatives et les garanties nécessaires à la DNACG qui, ce vendredi, a prononcé son maintien. Max Guazini et Bernard Laporte détailleront mardi le nouveau projet parisien.

Le Stade Français évoluera en Top 14 la saison prochaine. Sous la menace d'une rétrogradation administrative en Pro D2 pour raisons financières, le club de la capitale a su fournir les pièces justificatives et les garanties nécessaires à la DNACG qui, ce vendredi, a prononcé son maintien. Max Guazini et Bernard Laporte détailleront mardi le nouveau projet parisien. Après étude des dernières pièces fournies par le club parisien, la Direction nationale d'aide, de contrôle et de gestion (DNACG) annonce ce vendredi, dans un communiqué, une décision favorable à l'inscription du Stade Français en Top 14 la saison prochaine. "Le Conseil Supérieur de la DNACG s'est réuni ce jour pour examiner les pièces complémentaires communiquées par le Stade Français Paris à la suite de l'audition des représentants du club. Le Conseil Supérieur de la DNACG considère qu'au vu de ces éléments, il n'y a pas lieu de prononcer de mesure faisant obstacle à la participation du Stade Français Paris au Top 14." Une fondation qui pose question La conséquence directe de cette annonce, c'est en premier lieu de mettre fin aux espoirs de repêchage nés du côté de La Rochelle, où en tant que premier relégué de la saison écoulée l'ASR suivait forcément avec attention l'évolution du dossier parisien. Ce sont bien les Maritimes qui retrouveront la saison prochaine les joutes rudes et âpres de Pro D2. Là où le Stade Français en revanche peut espérer après deux saisons de galère -dont la dernière ponctuée du plus mauvais classement du club (11e) depuis sa remontée dans l'élite- des lendemains qui chantent. Epaulé par un Bernard Laporte sur le retour, dont les réseaux et l'influence auront pesé de tout leur poids dans cette issue favorable, Max Guazzini est donc parvenu à surmonter un trou financier estimé à près de six millions d'euros pour montrer patte blanche devant les instances concernées. Un tour de force que le président parisien aura accompli grâce au transfert de fonds opéré par la fondation canadienne Facem (Fondation pour l'amélioration des conditions de l'enfance dans le monde), "branche caritative" de la Fadsem Corporation (Fondation d'aide au développement économique et social dans le monde) sur les comptes de "Rugby développements", la société créée pour l'occasion par Laporte. Une somme estimée à 12 millions d'euros qui, en plus de couvrir le déficit, doit permettre au Stade Français de se redonner les moyens de ses ambitions. Même si un flou certain continue d'entourer les intentions de cet obscur chevalier blanc... Des interrogations auxquelles la conférence de presse, convoquée dès mercredi sur le site du club, devrait permettre de répondre. Mardi prochain, comme au bon vieux temps de leur première collaboration de 1995 à 1999, le duo Guazzini-Laporte livrera les contours exacts de ce Paris recomposé et avec le détail d'un recrutement, qui devrait apporter, en plus de deux nouveaux adjoints à Michael Cheika -Christophe Laussucq pour les arrières et Mario Ledesma pour les avants- près d'une douzaine de nouvelle signatures parmi lesquels sont déjà acquises celles de Paul Warwick et de Felipe Contepomi. Les noms de Sackey, Kelleher, Milloud, Fillol, voire même Henson circulent déjà...