Paris garde sa ligne

  • A
  • A
Paris garde sa ligne
Partagez sur :

On ne change pas une méthode qui marche à Paris. Antoine Kombouaré a une nouvelle fois décidé de se passer de certains cadres pour jouer la Ligue Europa, en l'occurrence ce coup-ci pour le compte des matches aller des 8e de finale programmé jeudi soir pour le PSG à Lisbonne contre le Benfica. Hoarau, Giuly, Jallet et Makelele ne sont même pas du voyage. A voir si cela peut payer face au deuxième du championnat lusitanien.

On ne change pas une méthode qui marche à Paris. Antoine Kombouaré a une nouvelle fois décidé de se passer de certains cadres pour jouer la Ligue Europa, en l'occurrence ce coup-ci pour le compte des matches aller des 8e de finale programmé jeudi soir pour le PSG à Lisbonne contre le Benfica. Hoarau, Giuly, Jallet et Makelele ne sont même pas du voyage. A voir si cela peut payer face au deuxième du championnat lusitanien. Antoine Kombouaré a ses petites habitudes et ne compte pas les changer. Assurant depuis le début de la saison qu'il ne possède pas un effectif assez riche pour jouer sur tous les tableaux, l'entraîneur du Paris Saint-Germain a jusque-là toujours privilégié le championnat de France pour le compte duquel le club de la capitale pointe à la cinquième place à douze levées du tomber de rideau. La Ligue Europa, comme les coupes nationales où les Parisiens brillent encore cette saison (élimination en demi-finale de la Coupe de la Ligue, qualification pour les demies en Coupe de France), ont toujours servi pour le Néo-calédonien à faire tourner son effectif. Avec une belle réussite. La qualification du PSG pour les huitièmes de finale de la «petite» coupe d'Europe n'a pas bouleversé le mode de fonctionnement du technicien parisien. C'est ainsi que pour le déplacement à Lisbonne, face au Benfica, il a décidé de ne pas emmener Hoarau, Giuly, Jallet et Makelele. Quatre joueurs importants du dispositif parisien ainsi «privés» d'une affiche aussi alléchante qu'intéressante tant le dénouement de la compétition approche. Certains s'en offusqueront, accusant Kombouaré de ne pas jouer le coup à fond alors que le football français ne brille guère sur la scène européenne. Mais l'ancien coach de Strasbourg ne s'en émouvra pas, pouvant d'ailleurs rétorquer à ses détracteurs que c'est avec des équipes mixtes que le PSG s'est frayé un chemin jusque-là. Priorité à Montpellier Avec de jeunes joueurs tels Makonda, Bahebeck, Kebano, Makhedjouf et Maurice, sélectionnés parmi les dix-huit pour le Portugal, Paris prépare aussi bien son avenir à moyen qu'à court terme. Cette Ligue Europa n'est pas une priorité et le match de Ligue 1 face à Montpellier dimanche soir reste l'objectif n°1 de la semaine, qui plus est après le revers essuyé à Auxerre (0-1) le week-end dernier. Les quatre cadres laissés au repos pourront apporter leur fraîcheur face aux Héraultais et Kombouaré pourrait également laisser certains éléments clés sur le banc au coup d'envoi du match à Lisbonne. La méthode s'était révélée payante contre des équipes de renom comme le Borussia Dortmund et le FC Séville lors de la phase de groupe, pourquoi ne pas croire que cela puisse perdurer. Le Benfica, deuxième de son championnat loin derrière (11 points) le FC Porto, demeure une bonne formation mais, au petit jeu des comparaisons, n'a pas cette saison le niveau de Dortmund, leader incontesté de la Bundesliga. Si le coup est manqué, Kombouaré fera sans doute l'objet des critiques les plus vives. Mais personne ne pourra lui reprocher de n'être pas resté fidèle à ses principes.