Paris et Lille sont fixés

  • A
  • A
Paris et Lille sont fixés
Partagez sur :

Après avoir survécu à la phase de groupes, le Paris Saint-Germain et Lille aspirent à aller le plus loin possible en Ligue Europa, et pourquoi pas jusqu'à Dublin, lieu de la finale le 18 mai 2011. Le tirage au sort, effectué vendredi, a relativement épargné les Parisiens qui, en 16e de finale, feront face aux Biélorusses de Bate Borisov avec la perspective d'affronter ensuite Benfica ou Stuttgart. Pour les Lillois, le PSV Eindhoven sera un premier adversaire redoutable, avant de peut-être retrouver le Sporting Portugal.

Après avoir survécu à la phase de groupes, le Paris Saint-Germain et Lille aspirent à aller le plus loin possible en Ligue Europa, et pourquoi pas jusqu'à Dublin, lieu de la finale le 18 mai 2011. Le tirage au sort, effectué vendredi, a relativement épargné les Parisiens qui, en 16e de finale, feront face aux Biélorusses de Bate Borisov avec la perspective d'affronter ensuite Benfica ou Stuttgart. Pour les Lillois, le PSV Eindhoven sera un premier adversaire redoutable, avant de peut-être retrouver le Sporting Portugal. Après avoir réussi un sans faute lors de la phase de groupes, les clubs français, représentés cette saison par le Paris Saint-Germain et Lille, vont-ils enfin réussir à aller au bout de cette Ligue Europa qui, pas plus que la Coupe UEFA avant elle, ne s'est jamais encore offerte à une équipe de l'Hexagone ? Si la réponse interviendra au plus tard le 18 mai, où se tiendra la finale dans l'Aviva Stadium de Dublin, le tirage au sort combiné des 16e et 8e de finale effectué ce vendredi donne quelques indications supplémentaires sur les chances françaises. Parmi celles-ci, on peut sans trop se mouiller dire que le PSG, mieux protégé que le Losc du fait de sa première place acquise en poules, a hérité d'un tirage plus abordable que celui du club nordiste, pour les 16e de finale du moins. Les 17 et 24 février prochains, le club de la capitale se mesurera aux Biélorusses du Bate Borisov, avec match retour à domicile, avantage une fois encore octroyé du fait de leur première place obtenue lors de la phase précédente. Cette équipe assez méconnue du grand public, avait néanmoins fait un petit peu parler d'elle lors de la saison 2008-2009 au cours de laquelle elle s'était invitée à la table des grands en Ligue des Champions. Accompagnés du Real Madrid, de la Juventus Turin et du Zénith-Saint-Pétersbourg, ils n'avaient pas gagné une seule rencontre mais tenus deux fois en échec les Turinois. Cette saison, ils postulaient à nouveau à la reine des Coupes d'Europe mais leur parcours s'est arrêté lors du deuxième tour préliminaire. Lille pouvait s'y attendre Pour en arriver là, les hommes de Viktor Goncharenko ont pris la deuxième place du groupe E derrière le Dynamo Kiev mais devant l'AZ Alkmaar, chez qui ils ont perdu 3-0 mercredi lors d'une rencontre sans autre enjeu que la première place, et les Moldaves du Sheriff Tiraspol. Les Parisiens devront évidemment se méfier mais le tirage aurait pu être bien plus corsé, avec Naples ou Benfica par exemple. Des Lisboètes que les partenaires de Ludovic Giuly pourraient en revanche retrouver en cas de qualification. Le sort leur ayant réservé un éventuel 8e de finale face au club portugais ou celui de Stuttgart. Reversés dans le chapeau 2, les Lillois savaient qu'ils avaient bien plus à craindre vendredi après-midi. Liverpool, le FC Porto ou Manchester City pouvaient se dresser sur leur route, ce sera finalement le PSV Eindhoven. Ce qui ne constitue en rien un cadeau à la lumière des résultats des Néerlandais cette saison. Leaders de leur championnat, ils sont restés invaincus lors du tour principal de la Ligue Europa en terminant avec quatre victoires et deux nuls devant la Sampdoria de Gênes, le Metalist Kharkiv et Debrecen. Le match aller se disputera, comme prévu, dans le Nord et les coéquipiers d'Adil Rami auront tout intérêt à se mettre un peu à l'abri avant de se rendre au Philips Stadion. Et si l'actuel leader de Ligue 1, qualifié jeudi soir grâce à son net succès sur La Gantoise (3-0), venait à franchir l'obstacle, il pourrait retrouver le Sporting Portugal (opposé aux Glasgow Rangers), contre lequel il a perdu deux fois en matches de poules. Dur, dur.