Paris et Lille se neutralisent

  • A
  • A
Paris et Lille se neutralisent
Partagez sur :

Le choc attendu entre le PSG et Lille en clôture de la 18e journée de Ligue 1 n'a pas vraiment tenu ses promesses. Les deux formations se sont en effet quittées sur un score nul (0-0), dimanche soir au Parc des Princes. Du coup, le club de la capitale reste deuxième au classement avec le même nombre de points que le leader Montpellier, alors que Lille complète le podium avec deux longueurs de retard.

Le choc attendu entre le PSG et Lille en clôture de la 18e journée de Ligue 1 n'a pas vraiment tenu ses promesses. Les deux formations se sont en effet quittées sur un score nul (0-0), dimanche soir au Parc des Princes. Du coup, le club de la capitale reste deuxième au classement avec le même nombre de points que le leader Montpellier, alors que Lille complète le podium avec deux longueurs de retard. Ce match avait tout d'une grande affiche. Champion de France en titre, le Losc, quatrième, se déplaçait ce dimanche la pelouse de son successeur annoncé, le PSG, dauphin de Montpellier. Si certains comptaient sur cette confrontation au Parc des Princes pour en savoir un peu plus sur les ambitions des deux équipes, difficile à l'issue de cette 18e journée d'en tirer le moindre enseignement. Plus entreprenants en première période, les joueurs de la capitale ont souffert en fin de match et auraient même pu craquer sans un grand Salvatore Sirigu. L'écart se resserre au sommet de la Ligue 1 avec un quatuor de tête (Montpellier, Paris, Lille, Lyon) qui se tient en deux points. Dans une première période au cours de laquelle les défenses ont réussi à prendre le pas sur les attaques, les Parisiens réussissent toutefois à se créer quelques occasions. C'est d'abord Nenê qui alerte Mickaël Landreau sur un corner direct, mais l'ancien portier de la capitale boxe des deux poings sur sa ligne (17e). La meilleure occasion est toutefois à venir. Servi à 25 mètres du but nordiste, Javier Pastore alerte parfaitement dans la profondeur Kévin Gameiro d'un ballon en cloche. L'ex-Lorientais réussit son contrôle de la poitrine, mais manque sa frappe du cou-de-pied, qui passe à gauche du but (20e). Prudents, les Nordistes peinent à se montrer dangereux et se contentent surtout de bien défendre lors de ces quarante-cinq premières minutes. Pastore sort sous les sifflets du Parc De retour des vestiaires, les Dogues se révèlent plus mordants. Pourtant, c'est Nenê qui affole d'abord la défense lilloise sur un contre mais manque complètement sa frappe enroulée, qui passe largement au-dessus (53e). Quelques minutes plus tard, le Brésilien se distingue une nouvelle fois, mais son coup franc, idéalement situé à l'entrée de la surface, termine dans les gants de Landreau (57e). Sur le contre, le tir de Florent Balmont est trop croisé pour le Losc (58e). Le rythme de la rencontre est de plus en plus soutenu et il faut toute la vigilance de Sirigu pour détourner sur sa ligne une tête de Mathieu Debuchy, consécutive à un corner d'Eden Hazard (60e). Le gardien transalpin est encore là pour claquer une très belle frappe des 20 mètres d'Idrissa Gueye (76e). Pour le dernier quart d'heure, Antoine Kombouaré décide alors de faire entrer Guillaume Hoarau et Sylvain Armand, à la place de Kévin Gameiro et Javier Pastore, sorti tête basse sous les sifflets du Parc. Des changements qui ne permettent pas de relancer le PSG dans ces dernières minutes. A l'inverse, c'est Lille qui finit fort avec notamment une très belle frappe enroulée d'Ireneusz Jelen, entré quelques instants auparavant à la place de Moussa Sow, quasi invisible durant toute la rencontre. Mais le dernier rempart parisien est encore là pour réaliser l'arrêt qu'il faut et préserver le point du nul. Eliminé de la Ligue Europa cette semaine malgré son succès face à Bilbao (4-2), le PSG poursuit sa série de quatre matches sans défaite et reste à hauteur de Montpellier. Mais Lille, toujours invaincu à l'extérieur depuis le début de la saison (quatre victoires, cinq nuls), est toujours sur ses talons, tout comme l'Olympique Lyonnais, grand gagnant de cette 18e levée. Et l'écart pourrait de nouveau se réduire dès mercredi, car le club parisien effectue un déplacement périlleux à Saint-Etienne. De leur côté, Montpellier et Lyon iront à Evian-Thonon-Gaillard et Valenciennes, alors que le Lille recevra Nice.