Paris est souverain

  • A
  • A
Paris est souverain
Partagez sur :

Le Paris Saint-Germain fait figure d'exception lors de ce 32e de finale de la Coupe de France. Les Parisiens ont été sans pitié pour des Lensois écoeurés (5-1). Et Hoarau a inscrit à cette occasion un doublé. Mais si Paris a tenu son rang, la Ligue 1 a été grandement à la peine avec déjà plusieurs pensionnaires à la trappe: Toulouse, Valenciennes, Arles, Monaco, Auxerre, Montpellier, Saint-Etienne, Caen et Lens.

Impitoyable PSG. Le Paris Saint-Germain fait figure d'exception lors de ce 32e de finale de la Coupe de France. Les Parisiens ont été sans pitié pour des Lensois écoeurés (5-1). Et Hoarau a inscrit à cette occasion un doublé. Mais si Paris a tenu son rang, la Ligue 1 a été grandement à la peine avec déjà plusieurs pensionnaires à la trappe: Toulouse, Valenciennes, Arles, Monaco, Auxerre, Montpellier, Saint-Etienne, Caen et Lens. La Coupe de France se nourrit de surprises et le moins que l'on puisse dire c'est que la Vieille Dame n'a pas épargné les clubs de l'élite en ce début d'année. Au Parc des princes, pour l'une des confrontations entre clubs de Ligue 1, il n'y a pas vraiment eu photo et c'est bien le favori parisien qui a eu la peau de l'outsider lensois. Paris poursuit donc sur une dynamique qui lui a permis de réaliser une première partie de saison impeccable. Pour Lens, les débuts de Laszlo Bölöni ont ressemblé à un véritable calvaire... Les Nordistes voulaient inverser la tendance et séduire leur nouveau technicien. Cela a duré le temps d'une frappe sans angle de Jemaa (2e) et de 3 corners en 5 minutes pour les Lensois. Ensuite, le vent a tourné. Comme souvent cette saison, c'est Nenê qui secoue le PSG d'une frappe lointaine (9e), d'une tentative sans angle (14e), sur un corner repris par Hoarau (15e), d'un coup franc qui lèche le montant de Kasraoui avant finalement de délivrer un coup franc qu'Hoarau détourne. Le portier lensois se détend parfaitement mais Camara, qui échappe à Jemaa, a bien suivi et ouvre le score (1-0, 20e). Paris jubile mais les Lensois ne cèdent pas et restent bien en place. Cela permet à Maoulida de faire la preuve de sa pointe de vitesse pour lâcher Ceara avant de buter sur Edel (35e). Paris déroule, Nenê ovationné Un premier acte bouclé avec un avantage qui va rapidement grossir après la pause. Encore une fois Nenê montre la voie d'une frappe croisée (46e) puis d'un coup franc boxé par Kasraoui (48e). Le Brésilien est surtout à la réception d'un centre de Giuly qui avait chipé la balle à Bedimo. Une reprise gagnante qui assomme les Sang et Or (2-0, 51e). Lens va sombrer deux minutes plus tard lorsqu'Erding file au but et se fait tacler par derrière par Yahia. Le défenseur est expulsé et Hoarau transforme la sentence (3-0, 53e). Le Paris Saint-Germain déroule alors que Lens s'enfonce irrémédiablement. Si la reprise d'Erding ne fait pas mouche (55e), Varane est à deux doigts de tromper son propre gardien. Sur le corner, Hoarau s'offre un doublé d'une reprise de la tête que Kasraoui ne peut que freiner (4-0, 62e). Antoine Kombouaré a compris et fait tourner son effectif en remplaçant Hoarau par Luyindula (67e) et Nenê par Clément (72e). Une ovation pour le Brésilien suivie par la 5e banderille parisienne signée de Luyindula (5-0, 75e). La soirée est proche de la perfection à l'exception de ce penalty concédé par Edel et transformé d'une panenka parfaite par Eduardo (5-1, 80e) ou encore de ce face-à-face manqué par un Erding (84e) toujours en quête de confiance. Difficile pour autant de faire la fine bouche après une telle qualification. Le PSG a gagné avec la manière. 2011 débute fort à Paris.