Paris doit finir le travail

  • A
  • A
Paris doit finir le travail
Partagez sur :

Une semaine après le match nul (2-2) obtenu dans des conditions particulièrement difficiles sur la pelouse du BATE Borisov, le PSG doit maintenant confirmer lors du match retour face aux Biélorusses, ce jeudi au Parc des Princes (21h05), pour valider son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Comme à son habitude, Antoine Kombouaré a choisi de faire tourner son effectif, avec notamment quelques jeunes.

Une semaine après le match nul (2-2) obtenu dans des conditions particulièrement difficiles sur la pelouse du BATE Borisov, le PSG doit maintenant confirmer lors du match retour face aux Biélorusses, ce jeudi au Parc des Princes (21h05), pour valider son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Comme à son habitude, Antoine Kombouaré a choisi de faire tourner son effectif, avec notamment quelques jeunes. Le plus dur est fait ? En arrachant le match nul dans le froid polaire de Borisov (2-2), des "conditions extrêmes" dixit Mevlut Erding, le PSG a certainement fait le pas le plus important dans le chemin qui devrait le mener en huitièmes de finale de la Ligue Europa, contre Stuttgart ou le Benfica Lisbonne. Dans leur antre du Parc des Princes, par une température positive et sur une vraie pelouse, les joueurs de la Capitale n'auront aucune excuse jeudi soir, pour le match retour contre le champion de Biélorussie, qui sera la 150e rencontre européenne du PSG. Le risque pour les hommes d'Antoine Kombouaré, qui ont fait preuve "d'un mental énorme en revenant deux fois au score à l'aller" selon le Kanak, serait de snober le BATE Borisov. "Nous avons un léger avantage, concède Sylvain Armand, devenu dimanche le 5e joueur ayant disputé le plus grands nombres de matches (309) sous le maillot parisien , à nous de terminer le travail sans prendre cette équipe à la légère." D'autant que comme le rappelle son président, cité par Le Parisien, Borisov n'est "pas venu pour faire du tourisme" A regarder la composition du groupe parisien, on ne peut pas forcément accuser Kombouaré de prendre ce seizième de finale retour de Ligue Europa par-dessus la jambe. Comme il l'a fait lors des neuf premières rencontres de la compétition, l'entraîneur parisien va encore faire tourner, quatre jours après la convaincante victoire à Nice (0-3), trois jours avant de recevoir Toulouse, et alors que se profile un nouveau match en milieu de semaine prochaine, contre Le Mans en Coupe de France. Titulaires jeudi dernier, Nenê et Giuly sont laissés au repos cette fois-ci, tout comme le capitaine Claude Makélélé. Mathieu Bodmer, lui, est remis de l'angine qui l'avait privé du match à Nice. Il pourrait être titulaire, tout comme Jean-Eudes Maurice. A moins que Kombouaré ne décide de jouer la carte jeune. Loïck Landre et Neeskens Kebano font leur apparition dans le groupe, tout comme Jean-Christophe Bahebeck, 17 ans, et 8 buts avec la CFA cette saison. Les supporters parisiens attendent de le voir à l'oeuvre...