Paris, capitale mondiale de la boxe

  • A
  • A
Paris, capitale mondiale de la boxe
Partagez sur :

Comme en demies face aux Baku Fires, le Paris United est parvenu à renverser la situation contre les Astana Arlans. Battue 2-3 lors des cinq premiers combats de la finale des World Series of Boxing, vendredi à Guiyang (Chine), l'escouade parisienne a réussi l'exploit de gagner quatre duels samedi, pour s'imposer finalement 6-4 et remporter cette première édition des WSB.

Comme en demies face aux Baku Fires, le Paris United est parvenu à renverser la situation contre les Astana Arlans. Battue 2-3 lors des cinq premiers combats de la finale des World Series of Boxing, vendredi à Guiyang (Chine), l'escouade parisienne a réussi l'exploit de gagner quatre duels samedi, pour s'imposer finalement 6-4 et remporter cette première édition des WSB. Ils l'ont fait ! Les jeunes pugilistes du Paris United ont remporté, samedi en Chine, la première édition des World Series of Boxing, une sorte de championnat du monde par équipes. La franchise parisienne, qui appartient à Brahim Asloum, a battu (6-4) en finale celle des Astana Arlans (les loups d'Astana, la capitale du Kazakhstan). Pourtant, c'était bien mal engagé, puisque l'équipe française était menée 2-3 après les cinq premiers combats, disputés vendredi à Guiyang. Seulement voilà... Dès le premier duel du jour, le Paris United, qualifié de petit poucet au début de la compétition, il y a six mois, est revenu à égalité. Grâce à une valeur sûre de l'équipe, John Joseph Nevin (54 kg), champion d'Irlande en titre, donc qualifié pour les Jeux Olympiques de 2012 à Londres, qui n'a fait qu'une bouchée de Mirzhan Rakhimzhanov (3 juges à rien ; 3-3). Asloum: "On est tous heureux !" Derrière, Abdelkader Chadi, malgré une bonne entame, a subi les assauts de Yerzhan Mussafirov (3 juges à 0 ; 3-4). Il faut écrire que le poids légers algérien du Paris United n'a découvert la boxe professionnelle qu'à travers ces WSB... On ne cherchait pas d'excuse à l'escouade parisienne, mais que pouvait espérer, ensuite, Michel Tavares face au champion olympique des welters 2008, Bakhyt Sarsekbayev ? Créer l'exploit pardi ! Très spectaculaire, très en jambes, le gaucher français a superbement dominé son adversaire kazakh (3 juges à 0 ; 4-4). Cette surprise a alors donné des ailes à ses coéquipiers, Abdelkader Bouhenia et Filip Hrgovic. Blessé tout au long de la saison, Bouhenia, qui n'avait jamais boxé sans casque jusqu'ici, a envoyé valser Marat Moldagereyev (3 juges à 0 ; 5-4) et le protège-dents de ce dernier. De son côté, Hrgovic, ce géant croate, a pris le meilleur sur l'Ouzbek Sardor Abdullaev (3 juges à 0 ; 6-4). Jeu, set et match ! "On est tous heureux !", lâchera Asloum, à L'Équipe TV, dans un Stadium of Guizhou University en délire. L'ancien mi-mouches a réussi son pari. Les 384 000 euros qu'il recevra suite à ce triomphe devraient l'encourager à poursuivre dans cette voie.