Paris assure l'essentiel

  • A
  • A
Paris assure l'essentiel
Partagez sur :

Défait lors de ses trois derniers déplacements en championnat, le Stade Français a renoué avec le succès hors de ses bases, vendredi à Castres, en match d'ouverture de la 24e journée de Top 14 (21-16). Les deux essais de Bergamasco et Bastareaud sont quasiment synonymes de demi-finale pour les Parisiens. En revanche pour le CO la lutte pour le maintien reste une réalité.

Défait lors de ses trois derniers déplacements en championnat, le Stade Français a renoué avec le succès hors de ses bases, vendredi à Castres, en match d'ouverture de la 24e journée de Top 14 (21-16). Les deux essais de Bergamasco et Bastareaud sont quasiment synonymes de demi-finale pour les Parisiens. En revanche pour le CO la lutte pour le maintien reste une réalité.Une victoire sans briller. En ouverture de la 24e journée, le Stade Français a renoué avec le succès hors de ses basses, glanant quatre points précieux dans la course aux demi-finales. Mais les Parisiens étaient également venus en terre castraise pour retrouver quelques certitudes dans leur jeu. Sur ce plan, ils ne seront guère avancés à leur sortie de Pierre-Antoine.Car cette rencontre aura confirmé deux tendances fortes du Stade Français version 2008-2009: c'est certes une équipe laborieuse, parfois empruntée dans ses intentions de jeu. Mais c'est aussi la meilleure défense du Top 14, qui ne concède qu'un petit essai par match. Cet essai encaissé, par Bouquié à la 18e minute, résume d'ailleurs à lui seul les difficultés parisiennes: alors que les joueurs de la capitale sont à l'attaque, Beauxis n'ajuste pas une passe sautée, permettant à l'ailier castrais de partir seul en contre aplatir entre les poteaux.La seconde période sera plus rassurante pour les joueurs de la capitale. Tout d'abord, malgré plusieurs occasions d'aggraver le score, le CO ne parvient pas à franchir la ligne d'en-but. Ayant laissé passer l'orage, Paris ressort peu à peu et voit ses efforts récompensés par un essai de Bergamasco en coin à la 62e minute. Un essai qui permet aux stadistes de passer devant pour la première fois du match, remettant la pression sur des Castrais en mal de points.Bastareaud, le perce-muraille Et comme souvent cette saison, le coup de poignard parisien est porté par Mathieu Bastareaud, à quatre minutes du terme. Le centre parisien conclue une longue phase de domination parisienne par un essai en force, malgré quatre joueurs sur le dos. Quand les automatismes manquent, les exploits personnels viennent souvent à la rescousse.Castres ne revient pas et s'incline finalement 16-21 sur son terrain, laissant passer l'occasion d'assurer définitivement son maintien. Ce point du bonus défensif, pourtant, pourrait suffire, si Dax ne gagne pas dans le derby face à Mont-de-Marsan samedi soir. Pour le Stade Français, de l'autre côté du classement, il en va presque de même. Si cette victoire ne lui assure pas officiellement sa place en demi-finale, une défaite bayonnaise à Montpellier serait malgré tout synonyme de ticket pour le dernier carré. Il sera alors bien temps de reparler de qualité de jeu et d'automatismes à peaufiner.