Paris accélère pour Tevez

  • A
  • A
Paris accélère pour Tevez
Partagez sur :

Le feuilleton ne fait que commencer. Proche de l'AC Milan, Carlos Tevez est également courtisé par le PSG qui possède l'avantage de pouvoir financer un onéreux transfert. Leonardo n'a pas démenti un intérêt qui le place en fâcheuse posture vis-à-vis de son ancien club. Pendant ce temps, les dirigeants qatariens placent leurs pions pour tenter de recruter l'Argentin.

Le feuilleton ne fait que commencer. Proche de l'AC Milan, Carlos Tevez est également courtisé par le PSG qui possède l'avantage de pouvoir financer un onéreux transfert. Leonardo n'a pas démenti un intérêt qui le place en fâcheuse posture vis-à-vis de son ancien club. Pendant ce temps, les dirigeants qatariens placent leurs pions pour tenter de recruter l'Argentin. Milan s'inquiète. Alors que son vice-président Adriano Galliani pensait avoir bouclé l'arrivée de Carlos Tevez au mercato hivernal, le PSG est entré dans la course cette semaine. Or, si les Rossoneri souhaitent obtenir le prêt (avec option d'achat) de l'attaquant devenu indésirable à Manchester City, Paris peut se targuer d'offrir un vrai transfert et une belle somme aux Citizens qui, pour l'instant, ne veulent pas entendre parler d'un prêt. Là réside l'atout du PSG, fort d'un budget qui semble illimité, bien loin des discours prudents donnés en façade à l'issue du mercato estival. Selon la presse italienne, le PSG serait en effet disposé à formuler une offre de 20 à 30 millions d'euros pour recruter l'ancienne star des Corinthians. Interrogé par la presse italienne, le directeur sportif du PSG a fait quelques confidences: "Le Paris Saint-Germain n'a pas fait d'offre, mais nous nous sommes renseignés", a ainsi déclaré l'ancien milieu de terrain. Pour la plus grande colère de Milan qui s'est empressé d'appeler Leonardo pour s'informer, mais aussi transmettre son désaccord sur la conduite de ces négociations. Selon La Gazzetta Dello Sport, Leonardo aurait alors assuré à son ancien patron qu'il n'était aucunement impliqué dans ce dossier. Le Brésilien aurait souligné que le cas Tevez était géré au sommet, c'est-à-dire par le cheikh Al-Thani lui-même, le prince héritier du Qatar et propriétaire du club pilotant les négociations. Galliani: "Tevez veut venir chez nous" Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour Milan, conscient que les liens entre les dirigeants parisiens et mancuniens pourraient être un sérieux obstacle aux ambitions lombardes de recruter Tevez. Tamim bin Hamad Al Thani et le cheikh Bin Zayed, propriétaire de City, sont en effet très proches et possèdent même des liens familiaux puisqu'ils sont cousins. Pour ne pas mettre un peu plus Leonardo dans l'embarras, les Qatariens auraient donc demandé à Jean-Claude Blanc, le nouveau directeur général délégué, de s'occuper de ce dossier. Et de convaincre le joueur de rejoindre la capitale plutôt que Milan. L'affaire s'annonce corsée d'autant que Galliani n'a pas dit son dernier mot malgré le premier refus de City, jeudi, à propos d'un éventuel prêt. Ce samedi, ce dernier a mis la pression: "Ce sera une longue négociation, a-t-il confié à La Gazzetta Dello Sport. Nous espérons que City acceptera notre proposition d'un prêt avec option d'achat. Leur réponse négative nous est parvenue il y a deux jours. Ils veulent vendre et c'est vrai que Paris est entré dans la course. Leonardo me l'a confirmé. Mais le joueur préfère venir chez nous..." Une manière de dire que Milan dispose aussi d'atouts sportifs non négligeables. Paris devra donc jouer serré. C'est peut-être aussi dans ces moments-là que le PSG montrera son pedigree. Celui d'un club qui veut devenir un grand d'Europe.