Paris a un temps de retard

  • A
  • A
Paris a un temps de retard
Partagez sur :

Le Paris United peut remercier son jeune poids lourds Tony Yoka, qui, en remportant le dernier des cinq combats du jour, a permis à la franchise parisienne de rester dans le coup lors de la finale des World Series of Boxing (WSB), qui se déroule ce week-end en Chine. Les boxeurs de Brahim Asloum ont beau être menés par de solides et techniques Astana Arlans (2-3), rien n'est joué !

Le Paris United peut remercier son jeune poids lourds Tony Yoka, qui, en remportant le dernier des cinq combats du jour, a permis à la franchise parisienne de rester dans le coup lors de la finale des World Series of Boxing (WSB), qui se déroule ce week-end en Chine. Les boxeurs de Brahim Asloum ont beau être menés par de solides et techniques Astana Arlans (2-3), rien n'est joué ! Avantage Astana Arlans ! A l'issue de la première journée de la finale des World Series of Boxing, très show à l'américaine, les loups du Kazakhstan, vice-champions d'Asie, mènent d'un petit point face au Paris United de Brahim Asloum, vainqueur de la Conférence Europe durant la saison régulière (2-3). Kilanava, Cuevas et Sep ont perdu leurs duels, vendredi au Stadium of Guizhou University (Chine), mais Azzedine puis Yoka ont sauvé les meubles. Tout se jouera donc demain samedi, avec cinq autres combats dé-ci-sifs ! Ainsi, sans surprise, mais sans démériter, le Géorgien du Paris United, Giorgi Kilanava, s'est d'abord incliné devant l'indomptable Kanat Abutalipov (1 juge contre 2 ; 0-1). Ce dernier a terminé cette première saison des WSB avec un brillant bilan de huit victoires en autant de combats. Il affrontera le Français Nordine Oubaali, ici-même dans trois semaines, lors de la finale individuelle des poids coqs, pour une place aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres. Yoka Yoka ! Rachid Azzedine est, lui aussi, resté invaincu. Même si cet ancien chauffeur de taxi n'avait plus d'essence dans le moteur... En battant, avec plus ou moins de difficultés, le Kazakh Merey Akshalov, ce 61 kg a remis les pendules à l'heure (3 juges à rien ; 1-1). Un moment seulement. Car, problème, l'un de ses compatriotes chez les moyens, Stephane Cuevas, a dû jeter une nouvelle fois l'éponge dès le premier round, contre Kanat Slam (K.O. technique ; 1-2). Pour rester au contact, le très puissant Hrvoje Sep devait dominer Ramzjon Ahmedov chez les mi-lourds. Il s'est raté ! Son travail de... sape, trop imprécis, n'a pas porté ses fruits face à l'Ouzbek des Astana Arlans (1 juge à 2 ; 1-3). Heureusement côté parisien, leur jeune protégé Tony Yoka (19 ans), tombeur de Ruslan Myrsatayev (3 juges à 0 ; 2-3), a entretenu l'espoir de remporter cette première édition des WSB. Dénouement - heureux ou tragique pour Paris - demain...