Paris a-t-il sauvé sa saison ?

  • A
  • A
Paris a-t-il sauvé sa saison ?
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - La victoire parisienne en finale fait-elle oublier le reste ?

COUPE DE FRANCE - La victoire parisienne en finale fait-elle oublier le reste ?Des spécialistes. Après sa victoire en Coupe de France, samedi, face à Monaco (1-0), c'est désormais devenu une habitude, le Paris Saint-Germain aime sauver ses saisons en remportant une Coupe, alors que son classement en Ligue 1 peine à paraître acceptable. Alors le PSG est-il condamné à ne gagner que des coupes ? "Tant mieux. Au moins on gagne un trophée, même si on aspire à mieux", répond Antoine Kombouaré, avant de poursuivre : "Quand on fait une mauvaise saison en championnat, il faut gagner quelque chose. Il y a trois titres en jeu quand on débute la saison, et on a pris le deuxième". Le discours est volontairement positiviste, et c'est d'ailleurs plus le soulagement que la joie qui se lisait sur les visages des joueurs après le match, en zone mixte."Ça répare un petit peu toutes les conneries que l'on a faite", reconnaissait le coach, tandis que Guillaume Hoarau, le buteur du soir, expliquait que "c'était une compétition qui nous permettait de sauver la saison". Pour le très rare médiatiquement Mamadou Sakho, "cela va faire beaucoup de bien à l'équipe et aux supporters après une saison difficile", un constat également partagé par son président, Robin Leproux : "Si on ne gagnait pas cette finale, notre saison n'aurait eu aucun sens. On a un titre de plus à Paris et je le répète, c'est un club de légende, qui a un destin, celui de revenir au plus haut du niveau européen et de gagner des titres".Deux virages qui s'ignorentPourtant, tout n'est pas rose dans la capitale, même si le discours présidentiel tente de désamorcer les choses. "Je retiens aussi le public, un douzième homme qui parlait d'une voix, qui portait l'équipe, qui a vibré avec les joueurs", prétend ainsi Leproux. Pourtant, au Stade de France, jamais les virages Auteuil et Boulogne ne se sont répondus et ont chanté d'une même voix. Séparé grâce à la petite présence des supporters monégasques, la situation aurait pu être pire si un autre club avait occupé son virage réservé. Et le conflit risque bien de durer, tant la fracture entre les deux entités semble profonde.Pour ce qui est de la saison prochaine, pour l'instant, les lèvres sont closes. "Je ne veux pas parler de la saison prochaine", lance Kombouaré, pourtant conscient que son banc n'est pas digne d'évoluer en Ligue 1. Alors que le manque de moyens et d'investissement de l'actionnaire majoritaire, Colony Capital, est pointé du doigt. Toutefois, l'arrivée de nouveaux investisseurs est annoncée, "Je travaille beaucoup sur ce dossier", précise ainsi Sébastien Bazin dans L'Equipe. Si cette coupe aidera forcément à attirer des capitaux, la réponse à la question de savoir si la saison du PSG est sauvée, n'interviendra que l'an prochain, quand sera venu le temps de voir si les erreurs d'hier n'auront pas été commises à nouveau.