Parcours polémique pour le marathon

  • A
  • A
Parcours polémique pour le marathon
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2012 - L'arrivée du marathon a été recentrée, évitant les quartiers difficiles.

JO 2012 - L'arrivée du marathon a été recentrée, évitant les quartiers difficiles. À moins de deux ans de leur ouverture, les Jeux de Londres enflamment déjà les débats outre-Manche. En cause : le parcours du marathon, l'une des épreuves reines des JO. Un projet de modification déplacerait l'épreuve de l'est vers le centre de Londres. Si ce projet était réalisé, le marathon ne se terminerait plus au stade olympique, situé dans les quartiers défavorisés de l'est de la capitale, mais sur le Mall, une avenue proche des principaux monuments touristiques. Ce projet a déclenché l'ire de Rushanara Ali, une députée travailliste de Bethnal Green and Bow, une circonscription de l'est londonien. "Le message envoyé serait le suivant: "alors que nous avons été heureux de nous servir du dynamisme et de la diversité de l'est de Londres pour obtenir l'organisation des Jeux, nous sommes gênés et honteux de montrer cette zone et ses habitants au monde". Pour expliquer ce qui n'est encore qu'un projet, le comité d'organisation (LOCOG) avance des raisons purement techniques et plaide la bonne foi. Lord Coe défend le projet "Ce n'est pas un concours de beauté et il serait grotesque de suggérer que nous avons honte des quartiers est", a souligné mercredi Sebastian Coe, président du comité d'organisation des JO 2012. "Nous n'aurions pas créé des jeux Olympiques qui ont lieu en grande partie dans les quartiers est si c'était le cas." Lord Coe a assuré que la modification du parcours ne visait pas à offrir un arrière-plan plus photogénique. "C'est purement opérationnel. Ça n'a rien à voir avec les monuments célèbres, avec les quartiers est de Londres ou avec la diffusion télévisée", a-t-il expliqué. "Il s'agit d'organiser en seize jours 52 championnats du monde et d'essayer de trouver le cadre qui permet d'avoir un marathon en même temps que d'autres événéments sans diminuer la capacité des concurrents et des spectateurs de s'y rendre." Mme Ali a regretté que "le seul événement gratuit auquel auraient eu accès les gens du quartier leur soit maintenant enlevé". Sebastien Coe , qui ne manque pas de répartie, en est venu à une drôle de considération : le parcours de la torche olympique, qui passera par les quartiers est, est plus valorisant que le marathon olympique. "(Cela) aura beaucoup plus d'impact qu'un marathon couru par un petit groupe d'athlètes. Le marathon olympique, ce n'est pas le marathon de Londres, le plateau n'est que d'une centaine de coureurs." Ou comment dévaloriser son événement pour étouffer la polémique...