Papin de retour à l'OM ?

  • A
  • A
Papin de retour à l'OM ?
Partagez sur :

Sans club depuis son départ de Chateauroux l'été dernier, Jean-Pierre Papin a clairement proposé ses services, mardi soir sur OMTV, pour rejoindre le staff de Marseille si l'occasion venait à se présenter. Légende du club phocéen, le buteur français n'a pas manqué d'égratigner Brandao et André-Pierre Gignac avant de se dire prêt à travailler avec eux.

Sans club depuis son départ de Chateauroux l'été dernier, Jean-Pierre Papin a clairement proposé ses services, mardi soir sur OMTV, pour rejoindre le staff de Marseille si l'occasion venait à se présenter. Légende du club phocéen, le buteur français n'a pas manqué d'égratigner Brandao et André-Pierre Gignac avant de se dire prêt à travailler avec eux. Sur les bords de la Canebière, Didier Drogba et, dans une moindre mesure, Jean-Pierre Papin conservent une place particulière dans le coeur des supporters marseillais. Et inversement pour deux joueurs qui doivent beaucoup à l'Olympique de Marseille dans la suite de leur carrière. Si le premier a clairement laissé entendre qu'un retour dans les Bouches du Rhône relevait du domaine de l'impossible, masse salariale oblige, le second, libre de tout mouvement depuis son départ de Châteauroux l'été dernier, n'a jamais caché son désir de retrouver du travail au sein du club qui l'a révélé. Interrogé mardi soir sur le plateau de la chaîné dédiée OMTV, JPP a même proposé ses services à la formation dirigée aujourd'hui par son ancien coéquipier Didier Deschamps. A l'image de Sonny Anderson chez le rival lyonnais, le serial buteur, élu joueur marseillais du XXe siècle, se verrait bien dans un rôle spécifique d'entraîneur des attaquants. Un poste pour lequel il y a tout à faire puisqu'il n'existe pas mais qui pourrait donner une autre dimension à l'efficacité offensive phocéenne, jugée très limite avec 29 réalisations en championnat dont seulement 12 inscrites par de purs attaquants (6 pour Rémy, 3 pour Valbuena, 2 pour Gignac et 1 pour Brandao). Une fonction qui aurait donc une vraie utilité pour Papin : "Entraîner les attaquants ? Si on me le proposait, j'y réfléchirais et sérieusement ! Aujourd'hui c'est un manque dans les clubs de ne pas avoir d'entraîneurs spécifiques pour les attaquants." Papin: "Donnez-le moi trois semaines et vous verrez..." Avant cette sortie médiatique, celui qui a inscrit 184 buts pour le club olympien, entre 1986 et 1992, avait donné son point de vue sur le rendement médiocre d'André-Pierre Gignac et de Brandao dans France Football. L'ancien technicien de Strasbourg et de Lens reproche ainsi à l'international français, arrivé à la fin du mercato estival avec une préparation physique minime, de confondre vitesse et précipitation au sujet de son acclimatation dans le club de son coeur. "Pour moi, aujourd'hui Dédé joue à l'envers. Quand il faut frapper, il centre. Quand il faut centrer, il frappe. Il veut trop bien faire, trop bien s'imposer dans ce club. Il a perdu ses repères toulousains et, surtout, il se rend compte de la différence entre une équipe qui joue pour lui et l'OM," balance ainsi JPP dans le bi-hebdomadaire français. Quant à Brandao, ses déficiences seraient plutôt de l'ordre technique, mais là encore Papin aurait la solution : "Donnez-le moi trois semaines et vous verrez... C'est à la fois un problème de placement et de maladresse avec son pied : moi, je lui ferais bouffer du plat du pied, même à son âge. Quand il arrive devant le but, il ne fait que frapper en force : il n'est pas trop tard pour apprendre le travail en finesse." Reste à savoir si Deschamps et, de manière plus générale, les dirigeants marseillais répondront à l'appel du pied de la légende de l'OM. En cas d'avis favorable, les Guignols de Canal Plus pourraient ainsi ressortir de leur placard la célèbre marionnette et sa réplique fétiche: "Papin, JPP reviens ! Ben pourquoi ? Parce que Marseille a besoin de toi !"