Papé: "Leur fermer leur clapet"

  • A
  • A
Papé: "Leur fermer leur clapet"
Partagez sur :

Quelques heures après que la polémique a éclaté à la une du New Zealand Herald, accusant les Bleus d'aligner une équipe B face aux All Blacks samedi, à l'Eden Park, et de galvauder ce choc de la Poule A, les joueurs de l'équipe de France ont réagi face à la presse. Si la plupart jouent l'indifférence, d'autres, à l'image de Pascal Papé, vexé d'être ainsi dévalué, y voit une source de motivation supplémentaire.

Quelques heures après que la polémique a éclaté à la une du New Zealand Herald, accusant les Bleus d'aligner une équipe B face aux All Blacks samedi, à l'Eden Park, et de galvauder ce choc de la Poule A, les joueurs de l'équipe de France ont réagi face à la presse. Si la plupart jouent l'indifférence, d'autres, à l'image de Pascal Papé, vexé d'être ainsi dévalué, y voit une source de motivation supplémentaire. Pascal, que vous inspire les accusations portées à l'encontre de l'équipe de France par la presse néo-zélandaise ce mercredi matin ? Je crois que les journalistes néo-zélandais ont envie de créer une polémique ; ils doivent être confrontés à des problèmes de vente de leur journal et ils essaient de faire vendre leur papier. En tout cas, de notre côté, on n'a jamais dit qu'on allait galvauder ce match. Pour l'avoir déjà fait en 2009, gagner chez les Blacks, c'est une chose fantastique et je crois que si on peut le faire, on va le faire. Que la presse locale tombe là-dedans, ça ne nous pose aucun problème. Notre objectif, c'est de gagner les Blacks et de faire taire tous ses détracteurs qui ont simplement envie de vendre du papier. C'est inconcevable pour vous de penser que vous pourriez lâcher ou galvauder ce match, comme certains le prétendent ? Il faut arrêter avec ça. Quand tu as le maillot bleu sur les épaules, tu galvaudes jamais un match, ce n'est jamais une farce. Qu'est-ce qu'ils voulaient ? Qu'est-ce qu'ils attendaient de plus ? C'est comme ça. Morgan va attaquer en 10, c'est un 10 de formation, moi, je me rappelle qu'il a fait de très bons matches quand il a attaqué dans le Top 14 en 10, il a fait de super fins de match en poule ; j'ai une totale confiance en lui et je ne vois pas, parce que Morgan Parra joue en 10, l'équipe de France galvaude cette rencontre. Il faut arrêter d'être parano, je crois. Qu'ils se mêlent de leur équipe, je crois qu'ils le font déjà plutôt bien, mais qu'ils continuent. Qu'ils nous lâchent un peu et on verra samedi. "Le haka ? C'est devenu plus une action de "com'" qu'autre chose" On se dit que vous n'aviez pas besoin de ça pour vous motiver avant un tel match ? On va avoir une motivation énorme, on a un super challenge à relever. En plus, ils pensent qu'on aligne une équipe B. C'est une bonne motivation pour leur faire fermer leur clapet. Pour nous, aujourd'hui, les Blacks sont vraiment les meilleurs et réaliser une victoire chez eux, en Coupe du monde, ce serait vraiment exceptionnel de notre part et tout le monde s'en souviendrait. Ce ne serait pas une fin en soi, mais ce sont les motivations qui nous animent. Et en plus, on saura vraiment après le match face aux meilleurs où on en est. Il y a plein de paramètres qui rentrent en comptent et qui font qu'on ne va pas lâcher le match comme ça. Pour autant, le calcul de finir deuxième de poule et d'éviter les nations du Sud en phase finale peut apparaître comme légitime ? On n'a pas pour habitude de faire des calculs, si tu commences à calculer contre les Blacks, ça va finir à soixante ou soixante-dix à zéro. Non, on va défendre notre chance crânement. Désolé, mais je me répète, le challenge est tellement excitant, jouer dans un stade où il va y avoir 50 000 Néo-Zélandais contre nous. J'ai vraiment envie d'être au plus vite samedi parce que dans une carrière, c'est un match énorme à jouer. (ferme) Et encore une fois, on ne va pas galvauder et s'ils veulent du combat, on va en mettre. L'équipe de France n'est pas favorite... Tant mieux, c'est vrai, on n'est pas favori, les Néo-Zélandais sont vraiment au-dessus de tout le monde en ce moment. Nous, on est un simple outsider, ce qu'on veut, c'est les battre pour finir premiers, ça c'est dit et s'évaluer face à certainement la meilleure équipe du monde. Qu'on soit outsiders, c'est tout à fait normal, mais encore une fois, c'est un élément très motivant aussi. Faut-il dans ce contexte passionné s'attendre à un haka fiévreux face auquel l'équipe de France afficherait une fois encore sa défiance ? Maintenant, le haka, c'est rentré dans les têtes de tout le monde. On a une équipe, où on l'a tous vécu. Moi, j'ai l'impression que c'est devenu plus une action de « com' » qu'autre chose, donc ça ne me dérange pas plus, au contraire, je dirai que ça me motive un peu plus et ça me fait rire aussi. Ça va être la six ou septième fois que je joue les Blacks, le haka est quelque chose de propre au pays, là, on en a eu quelques uns depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande, un de plus ou un de moins, ou deux de plus, ça ne changera rien pour nous. Parce que dans nos têtes, on sera prêts et déjà dans une perspective de combat.