Panis: "Pic est prêt pour la F1"

  • A
  • A
Panis: "Pic est prêt pour la F1"
Partagez sur :

Charles Pic a signé avec Marussia Virgin pour 2012. La mission première pour Olivier Panis et Lagardère Unlimited est donc remplie. Le vainqueur du Grand Prix de Monaco en 1996 souhaite désormais se concentrer sur le volet technique et sportif afin d'aider son poulain à s'épanouir dans ce monde si compétitif qu'est la F1. Confiant dans les capacités de Pic, Panis considère qu'il a l'étoffe pour faire le grand saut.

Charles Pic a signé avec Marussia Virgin pour 2012. La mission première pour Olivier Panis et Lagardère Unlimited est donc remplie. Le vainqueur du Grand Prix de Monaco en 1996 souhaite désormais se concentrer sur le volet technique et sportif afin d'aider son poulain à s'épanouir dans ce monde si compétitif qu'est la F1. Confiant dans les capacités de Pic, Panis considère qu'il a l'étoffe pour faire le grand saut. Qu'est-ce qui vous donne autant confiance en Charles Pic ? Ce qui me fait croire en lui, c'est la manière avec laquelle il est préparé physiquement, mentalement, dans les moments difficiles cette année quand je lui ai dit comme à Spa: « Charles, tu as un tour pour aller chercher la pole, tu n'en auras pas deux, lâche toi », il a su le faire pour signer la pole. Je l'ai plusieurs fois mis dans des positions difficiles, il s'en est toujours sorti avec brio et il a une détermination que j'ai rarement vue. Sa progression en GP2 a-t-elle été déterminante dans le choix de faire le grand saut vers la F1 ? Oui, s'il n'avait eu cette évolution tout au long de la saison, on aurait fait des choix différents comme être 3e pilote ou replonger en GP2 mais vu les poles, les victoires, à partir de la mi-saison, peut-être à Monza, je n'avais plus de doute, je savais qu'il était prêt mentalement, physiquement et psychologiquement à aller en Formule 1. Quel est l'avantage pour Pic de débuter chez Marussia Virgin ? Ça lui apporte de débuter dans une équipe qui le voulait vraiment, de débuter avec un peu moins de pression... Et puis, il y a des pilotes comme Alonso qui ont débuté chez Minardi, Vettel a débuté chez Toro Rosso qui était une petite équipe, moi j'ai commencé chez Ligier, Senna a commencé chez Toleman, il n'y a que 24 pilotes de F1 dans le monde alors quand on a l'opportunité de conduire ces autos, il ne faut pas la laisser passer. On avait deux options et celle de Marussia était pour moi la plus judicieuse. "J'ai rarement vu un jeune avoir autant de détermination" Quels sont les risques pour un jeune pilote en F1 ? Malgré tous les efforts et les évolutions dans la sécurité, la course automobile est un sport dangereux. Il y a 6 milliards d'habitants et seulement 24 pilotes en F1, il va donc avoir beaucoup de sollicitations, de journées promotionnelles... Quand ça va marcher, il sera le meilleur, quand ça ne marchera pas il sera le plus mauvais... Il va devoir apprendre à gérer beaucoup de choses comme la presse. Quel sera votre rôle à ses côtés ? Je me suis d'abord occupé du rôle contractuel pour le faire arriver en F1 car je connais tous les directeurs d'équipe de par mon carnet d'adresse et mon passé. Avec les gens de Lagardère, on a travaillé là-dessus mais désormais mon rôle sera le côté technique et sportif. Concrètement cela veut dire lui donner les bonnes informations sur la piste, sur les Grands Prix, l'aider à apprendre plus vite les circuits car je les connais par coeur et quand je verrai qu'il ne va pas dans la bonne direction, le recadrer vers la bonne voie. Quelles sont ses qualités et que lui manque-t-il encore ? Il manque d'expérience, c'est quelque chose qu'il faut se créer, qui ne s'achète pas, il faut donc beaucoup travailler. Il va lui manquer une vue globale de la F1 mais il va l'apprendre très vite et sa grande qualité c'est sa détermination, j'ai rarement vu un jeune avoir autant de détermination pour parvenir à ses fins. Il est très rapide également mais ce sera à lui de le montrer au monde entier. Qu'est-ce que cela vous fait quand on vous rappelle que vous êtes le dernier Français vainqueur d'un Grand Prix ? Ça me fait plaisir et ça me vieillit, ce qui me fait moins plaisir... J'ai eu la chance de remporter ce Grand Prix mais maintenant on a besoin qu'un pilote français gagne des Grands Prix et que cela donne envie à la France de supporter la F1 et les pilotes français qui arrivent. J'espère que ça va ouvrir des portes à d'autres Français et à un Grand Prix de France.