Palisson: "Franchir un nouveau palier"

  • A
  • A
Palisson: "Franchir un nouveau palier"
Partagez sur :

Alexis Palisson, sur le site Rugbynews.fr, a évoqué pour la première fois son transfert à Toulon. Toujours concentré sur sa fin de saison à Brive, qu'il veut absolument maintenir en Top 14 avant de partir, l'ailier international est également conscient que son futur statut devrait l'aider à passer un cap, afin d'asseoir notamment sa présence au sein du XV de France.

Alexis Palisson, sur le site Rugbynews.fr, a évoqué pour la première fois son transfert à Toulon. Toujours concentré sur sa fin de saison à Brive, qu'il veut absolument maintenir en Top 14 avant de partir, l'ailier international est également conscient que son futur statut devrait l'aider à passer un cap, afin d'asseoir notamment sa présence au sein du XV de France. Le transfert d'Alexis Palisson à Toulon, la saison prochaine, n'était même plus un secret de polichinelle. En revanche, le futur-ex Briviste ne s'était toujours pas exprimé à propos de son choix de carrière. Après treize années passées en Corrèze, l'ailier international s'en ira donc défendre les couleurs du RCT, au sein d'un club à la courbe d'ambition diamétralement opposée à celle du CAB. Telle est la raison principale de son départ, qui s'inscrit dans un plan de carrière logique, comme Palisson l'a confié au site Rugbynews.fr. "Toulon, c'est une équipe avec beaucoup de stabilité, un coach qui tient un discours qui me plaît particulièrement, avec des joueurs de niveau international. Je suis confiant, j'ai besoin de ça pour évoluer et franchir un nouveau palier." Toutefois, il reste encore un maintien à conquérir pour les Brivistes, et Palisson le sait. L'ironie du sort a voulu que le premier match après l'annonce de son transfert soit un déplacement à... Toulon, pour le CAB. Le Corrézien assure que sa venue à Mayol samedi ne le perturbe pas dans sa préparation. "Je sais qu'il y a des impératifs pour mon club de coeur. Pour l'instant, on est relégables. L'important, c'est que je puisse partir sereinement, que Brive reste en Top 14. L'impératif, c'est d'aller chercher les points n'importe où, de n'importe quelle manière (...) Il faut aller chercher les points à Mayol, et je ne me mets pas la pression en m'imaginant y jouer la saison prochaine." "Je quitte un peu mon monde" Et malgré l'évolution personnelle indéniable que constituera pour lui le passage de Brive à Toulon, le jeune trois-quarts aile ne sait pas encore s'il parviendra à couper au mieux le cordon ombilical. "Je ne cache pas que ça a été difficile de prendre une décision comme ça. Je quitte un club où j'ai mes habitudes, un club qui m'a donné ma chance, avec tous mes amis. Ça fait 13 ans que je suis là, donc je quitte un peu mon monde. Ma famille est à Limoges, à une heure d'ici. C'était un confort pour moi, quelque part ça me rassurait. Effectivement, je me mets en danger sur ce plan-là." Un danger probablement nécessaire, en vue aussi de son évolution en équipe de France. Appelé parmi le groupe des trente par Marc Lièvremont, en vue du Tournoi des Six Nations et probablement de la Coupe du monde, Palisson n'en a pas moins vécu une déception, en étant non retenu parmi les 23 pour l'Ecosse puis l'Irlande. Le futur-ex Briviste sait aussi qu'un changement de club, donc de statut, ne pourra que le renforcer en vue de la sélection nationale. "Pour l'instant, je ne suis pas indiscutable, je sais qu'il me reste encore beaucoup de choses à apprendre et à travailler. C'est aussi pour ça que j'ai signé dans un club avec des ambitions très élevées, en Coupe d'Europe comme en championnat. Ça me permettra de rivaliser avec les meilleurs et d'être le plus compétiteur possible." Quant à sa non-sélection en tant que telle, Palisson a décidé de la prendre de la manière la plus philosophe possible: "J'étais déçu sur le moment, mais comme à chaque fois, je me fais une raison." Pour l'instant, le Corrézien récite encore ses gammes patiemment. Une fois Varois, il lui faudra franchir un palier. Et l'équipe de France pourrait être la première à en profiter.