Ouedraogo: "Ecrire notre histoire"

  • A
  • A
Ouedraogo: "Ecrire notre histoire"
Partagez sur :

Après deux matches de Coupe d'Europe face au Leinster et à Bath (un nul, une courte défaite), Montpellier retrouve le Top 14 avec la réception de Clermont samedi pour le compte de la 11e journée. Une affiche que Fulgence Ouedraogo a hâte de disputer, puisque ce sera son premier match de Championnat de la saison. S'il craint énormément Clermont, le troisième ligne international est confiant dans le potentiel du MHR.

Après deux matches de Coupe d'Europe face au Leinster et à Bath (un nul, une courte défaite), Montpellier retrouve le Top 14 avec la réception de Cermont samedi pour le compte de la 11e journée. Une affiche que Fulgence Ouedraogo a hâte de disputer, puisque ce sera son premier match de Championnat de la saison. S'il craint énormément Clermont, le troisième ligne international est confiant dans le potentiel du MHR. Fulgence, après deux journées de H Cup, vous retrouvez les terrains du Top 14. Quel sentiment a prédominé après la courte défaite à Bath ? La frustration. On est déçus, car on fait deux matches de coupe d'Europe où l'on arrive à rivaliser, sans pour autant gagner. On ressort donc frustrés mais avec tout de même de bonnes trames de travail pour l'avenir. Aussi frustrante soit-elle, cette parenthèse européenne a-t-elle fait du bien à l'équipe ? Oui. Je pense que ça nous a fait du bien de nous confronter à des équipes que l'on n'a pas l'habitude de jouer, à un rugby différent, à un niveau supérieur à celui du Top 14. Ça a poussé tout le monde à élever son niveau de jeu. Je pense que c'est une bonne chose pour nous, pour l'avenir. D'après vous, l'équipe grandit-elle au contact de grosses cylindrées telles que le Leinster ? Oui. On apprend en expérience, en maturité. Des matches comme ça se jouent sur le détail, on l'a vu. Nous avons souvent péché là-dessus, et cela nous fait grandir. On apprend... Qu'est-ce que le MHR cru 2011-2012 a de commun et de différent avec celui du précédent exercice ? De commun: l'entente dans le groupe. J'ai découvert de nouveaux joueurs, mais je sens qu'ils sont dans la même dynamique que l'an dernier. Le groupe vit toujours aussi bien, se plaît à jouer ensemble, cherche toujours à trouver du plaisir sur le terrain en essayant à produire un jeu de mouvement. Après, de différent: je pense que nous avons un effectif plus homogène encore que l'an dernier, de meilleure qualité, avec beaucoup de très bons joueurs qui vont apporter à cette équipe. Maintenant, il faut que l'on écrive notre histoire à nous, avec ce groupe-là, et que l'on apprenne au fil des matches à se découvrir, se connaître pour être plus performants. "Un match capital" Qu'est-ce qui vous plaît particulièrement dans l'attitude que l'équipe peut avoir en ce moment sur le terrain ? On ne lâche rien. Même si on connaît un début de saison difficile, à l'extérieur, on n'a jamais perdu de beaucoup. On loupe seulement un point de bonus défensif au Racing (on perd de 8 points), mais on va chercher les points un peu partout. A domicile, c'est là où l'on pèche. Mais l'équipe se bat et ne lâche pas les matches facilement. C'est encourageant. Vous jouerez justement à domicile ce week-end face à Clermont. Contrairement à Montpellier, l'ASM a débuté la saison sur les chapeaux de roues. Comment prépare-t-on une telle rencontre ? Difficilement. Nous avons eu moins de temps qu'à l'accoutumée pour préparer ce match sachant que l'on a joué dimanche et que l'on rejoue samedi. Les Clermontois, eux, ont joué vendredi dernier. Ils ont deux jours de plus pour se préparer. On essaye déjà de bien récupérer. Après, c'est un grosse rencontre pour nous, un match capital. Où pouvez-vous le plus leur poser problème ? Il n'y a pas un secteur où l'ASM soit faible... Il faudra donc sortir un match quasi-parfait pour l'emporter, être bons dans tous les secteurs. Clermont est dans la continuité. C'est une équipe qui a été championne il y a deux ans, qui maîtrise son jeu, qui est très solide sur les fondamentaux, avec un pack d'avants très puissant et des trois-quarts très en forme, qui vont vite et gagnent tous leurs duels. C'est une équipe complète, avec beaucoup de maîtrise, qui installe son jeu, et qui, une fois qu'elle a le ballon en main, le lâche rarement. "J'ai hâte de reprendre le Top 14" Même si vous abordez la 11e journée de championnat, l'équipe est-elle toujours en prise de repères ? Bien sûr. Cela ne fait que deux matches que l'on joue avec notre effectif complet. Forcément, pour nous... c'est un début de saison. D'un point de vue personnel, après quatre mois en équipe de France, a-t-il été compliqué de se réadapter au rythme, au fonctionnement du club ? J'essaye de m'intégrer au mieux dans la vie du groupe. Les joueurs ont vécu quatre mois sans nous. A notre retour, nous avons essayé de nous intégrer au mieux, de reprendre des repères, d'apprendre les nouvelles combinaisons, les nouvelles annonces. Tout ça s'est fait très bien, et assez rapidement. Etes-vous impatient de retrouver le championnat ? Oui. J'ai hâte de reprendre le Top 14, d'aider Montpellier à essayer de se sortir de cette passe-là. On a envie de jouer ce match samedi. Ce sera un match important pour nous. Un gros match avec, j'espère, une grosse ambiance ! Vous êtes-vous fixé des objectifs précis pour la fin de la phase aller ? On n'en a pas parlé, mais on sait que l'on est dans l'obligation de gagner tous nos matches à domicile. A commencer par ce week-end... Pour finir, une réaction sur votre «Oscar de Bronze» décerné par Midi Olympique ? Je suis très heureux et très honoré d'avoir reçu cette récompense. Mais à travers cet Oscar de bronze, c'est la saison de l'an dernier que l'on récompense, le travail du club, tout ce groupe qui a passé une saison formidable ensemble, qui a vécu des matches merveilleux... C'est un tout, ce n'est pas que moi qui suis récompensé ! Montpellier a récolté pas mal de trophées, qui sont surtout là pour récompenser la saison exceptionnelle de l'an passé.