Où est passé Kaka ?

  • A
  • A
Où est passé Kaka ?
Partagez sur :

Depuis son retour début janvier, après six mois d'absence, Kaka peine à redevenir le joueur qu'il était. Le Ballon d'Or 2007 est toujours soutenu par José Mourinho, qui réclame de la patience avant de l'enterrer. Mais vu la concurrence au Real Madrid, qui se déplace à Santander dimanche lors de la 27e journée de Liga, le Brésilien, forfait pour cette rencontre, n'a déjà plus beaucoup de temps pour convaincre.

Depuis son retour début janvier, après six mois d'absence, Kaka peine à redevenir le joueur qu'il était. Le Ballon d'Or 2007 est toujours soutenu par José Mourinho, qui réclame de la patience avant de l'enterrer. Mais vu la concurrence au Real Madrid, qui se déplace à Santander dimanche lors de la 27e journée de Liga, le Brésilien, forfait pour cette rencontre, n'a déjà plus beaucoup de temps pour convaincre. La trajectoire de Kaka ressemble de plus en plus à celle d'Andrei Shevchenko, ancien Ballon d'Or (trop) vite devenu anonyme après son départ de l'AC Milan. A sa décharge, le stratège brésilien a connu plus de pépins physiques depuis son arrivée au Real Madrid que le buteur ukrainien en a eu du temps où il errait à Chelsea. Mais ça n'explique pas tout. Acheté par la Maison blanche pour plus de 65 millions d'euros à l'été 2009, Ricardo Izecson dos Santos Leite n'a pas vraiment convaincu même quand il était en forme. A l'intersaison, José Mourinho a hérité du problème en débarquant de l'Inter Milan sans trop avoir le choix. Blessé au genou gauche au sortir d'une Coupe du monde 2010 pas brillante, qu'il avait tout fait pour disputer, Kaka a attendu six mois avant de pouvoir revenir sur les terrains. "Notre grande recrue de l'hiver, ce sera Kaka", s'était alors enthousiasmé l'entraîneur portugais. C'était début janvier. Deux mois plus tard, difficile d'affirmer que ce renfort a donné pleine satisfaction. Mourinho: "Il faut le laisser travailler" De loin pourtant, les chiffres parlent plutôt en sa faveur. Auteur de deux buts en huit matches de Liga, l'international auriverde affiche des statistiques honorables pour un revenant. Mais la vérité du terrain est toute autre. Titularisé à cinq reprises par José Mourinho, Kaka souffre de la comparaison avec des joueurs plus explosifs comme Mesut Özil et Angel Di Maria. "Je sais que je n'ai encore rien montré en Espagne", admettait-il en début d'année. Ce qui était vrai à ce moment-là l'est toujours début mars, à l'aube d'un déplacement à Santander pour le compte de la 27e journée du championnat espagnol. Pas assez en jambes, l'ancien Milanais, qui sera forfait dimanche en raison de douleurs au mollet, perd aussi beaucoup trop de ballons lorsqu'il joue et ralentit le rythme des Merengue. Contre La Corogne, une rencontre qu'il a débutée en position de deuxième attaquant avant de permuter, c'est son remplacement par Angel Di Maria à l'heure de jeu qui a donné un second souffle au Real Madrid. Insuffisant pour l'emporter (0-0). "Il faut être patient et le laisser travailler, l'a défendu dans Marca José Mourinho avant le carton face à Malaga (7-0), cette semaine - un match auquel le Brésilien n'a d'ailleurs pas pris part. Kaka n'a pas joué pendant six mois et en réalité, il n'est pas dans sa forme optimale depuis un an et demi. Pour un joueur comme lui qui s'appuie sur son talent et sa vitesse, la situation n'est pas facile. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit de suite au même niveau que lorsqu'il a remporté le Ballon d'Or en 2007." Une autre époque.