Où en est Andy Schleck ?

  • A
  • A
Où en est Andy Schleck ?
Partagez sur :

A un peu plus de deux semaines du départ du Tour de France difficile de porter un jugement sur l'état de forme d'Andy Schleck, qui a terminé deuxième de la 7ème étape du Tour de Suisse vendredi derrière Thomas De Gendt. Dauphin d'Alberto Contador lors des deux précédentes éditions, le Luxembourgeois espère bien détrôner l'Espagnol. Mais en aura-t-il les moyens ?

A un peu plus de deux semaines du départ du Tour de France difficile de porter un jugement sur l'état de forme d'Andy Schleck, qui a terminé deuxième de la 7ème étape du Tour de Suisse vendredi derrière Thomas De Gendt. Dauphin d'Alberto Contador lors des deux précédentes éditions, le Luxembourgeois espère bien détrôner l'Espagnol. Mais en aura-t-il les moyens ? Grand favori du Tour de France 2011, Alberto Contador, qui a déjà remporté trois fois la Grande Boucle (2007, 2009, 2010), aura-t-il un rival à sa hauteur cette année ? Deux fois deuxième derrière l'Espagnol lors des deux dernières éditions, Andy Schleck semble le mieux armé. Mais le Luxembourgeois aura-t-il les arguments pour faire plier le coureur de la Saxo-Bank ? A un peu plus de quinze jours du départ de Vendée, son état de forme sur le Tour de Suisse pose question. Echappé dimanche lors de la deuxième étape remportée par Juan Maurico Soler, dont l'état de santé s'est un peu amélioré après sa terrible chute de jeudi, le coureur de la Leopard-Trek avait achevé l'ascension finale vers Crans-Montana avec 1'39'' de retard sur le Colombien. Jeudi, le coureur de 26 ans a fini la montée hors-catégorie de Triesenberg quatorze minutes après le vainqueur, le Néerlandais Steven Kruijswijk. Coup de fatigue ou coup de bluff ? "La première étape de montagne du Tour est encore bien loin, a-t-il expliqué au site belge 7 sur 7. J'ai eu un jour sans, tout simplement. J'ai vite senti que je n'avais pas de bonnes jambes et je n'ai pas voulu perdre trop d'énergie. Non, je ne cède pas à la panique. L'année passée aussi je n'avais pas de bonnes sensations lors du Tour de Suisse" Le maillot de meilleur grimpeur à défaut d'une victoire d'étape Une réaction était toutefois attendue vendredi lors de la septième étape. Et Andy Schleck a tenu à rassurer son monde en se glissant dans la bonne échappée du jour, composée d'une quinzaine de coureurs. Passé en tête au sommet des deux premières difficultés, le Flüelapass (hors-catégorie) et le Norbertshöhe (2e catégorie), celui qui a fini troisième de Liège-Bastogne-Liège cette saison n'a en revanche pas réussi à suivre Thomas De Gendt dans l'ascension finale classée en première catégorie. Le Néerlandais de l'équipe Vacansoleil, déjà vainqueur cette saison d'une étape du Circuit de Lorraine et d'une étape sur Paris-Nice, a franchi la ligne avec 35 secondes d'avance sur Andy, qui se console avec le maillot vert de meilleur grimpeur. Son frère aîné Frank est quant à lui arrivé en compagnie du maillot jaune, Damiano Cunego, avec plus de quatre minutes de retard. Quatrième du classement général à 1'41'' de l'Italien, le vainqueur de l'édition 2010 a désormais peu d'espoir de conserver son titre, malgré le contre-la-montre de Schaffhausen, long de 32 km, prévu dimanche. Mais l'essentiel est peut-être ailleurs pour les deux frères et leur équipe Léopard-Trek qui semble encore en quête de repères à quinze jours du départ du Tour.