Orléans sur la bonne voie

  • A
  • A
Orléans sur la bonne voie
Partagez sur :

BASKET - Orléans s'est imposé face à Trévise (82-73) lors du match aller du tour préliminaire de l'Euroligue.

Orléans est bien parti pour obtenir son ticket pour l'Euroligue. Les hommes de Philippe Hervé se sont en effet imposés sur le parquet du Benetton Trévise (82-73), mardi lors du tour préliminaire. L'Entente tentera de valider son billet lors du match retour disputé vendredi soir au Zénith.Qui l'eût cru... Imaginer Orléans s'imposer sur le parquet du Benetton Trévise, pour la toute première campagne européenne de son histoire, semblait relever du rêve, malgré la perte de standing et de compétitivité subie par le club transalpin ces dernières années. Même certains joueurs de l'Entente n'y croyaient pas forcément. "On ne s'y attendait pas...", soufflait ainsi un Aldo Curti épuisé mais heureux sur les ondes de France Bleu Orléans à l'issue de la rencontre. Victorieux 82-73 lors de ce deuxième tour préliminaire aller, les joueurs du Loiret auraient même pu créer un exploit encore plus grand puisqu'ils menaient de 21 points à la pause et encore de 18 à l'entame du dernier quart !"On a un petit regret sur ça mais on apprend, ce sont nos premiers pas en Euroligue", poursuivait le meneur. Car avant que Cartier Martin ne sorte de sa boîte et ne réveille le Palaverde pour terminer meilleur marqueur de la rencontre avec 23 points, Cedrick Banks (22 points à 6/9 à 3 points) et le siens avaient largement dominé les débats et auraient même pu terminer avec plus de dix points d'avance si l'ancien Nancéien n'avait pas perdu son quatrième ballon dans les ultimes secondes.Un deuxième quart-temps de folieLe début de match est pourtant équilibré, et si Austin Nichols rentre le premier panier du match, Gary Neal créé rapidement un écart pour les locaux sur son premier tir primé (9-4, 4e). Mais Justin Doellman va inscrire huit points consécutifs pour propulser les siens en tête (11-12, 6e) avant que Cedrick Banks et Donatas Motiejunas ne se rendent coup pour coup sous le panier pour une égalité parfaite au terme du premier quart (20-20). Les Américains d'Orléans vont confirmer leur emprise sur la rencontre lors du deuxième acte, Nichols et Banks enfonçant le clou (22-27, 12e), de quoi obliger Francesco Vitucci à prendre son premier temps-mort. Pas de quoi empêcher Cedric Banks de prendre feu puisque le Chicagoan rentrait deux tirs primés consécutifs pour donner neuf points d'avance aux siens (24-33, 14e), une avance encore accentuée par Ludovic Vaty, Laurent Sciarra et surtout Austin Nichols, encore à trois points (24-40, 16e). Banks, toujours derrière une ligne à 6,25 m qui se refuse plus que jamais aux Trévisans, enfonce le clou (26-45, 18e), pour infliger un 27-6 aux Italiens sur ce deuxième quart (26-47) !Sous l'impulsion de Martin, Neal et Wallace, les locaux refont progressivement leur retard (31-50, 24e), et si Vaty paraît toujours en difficulté, Doellman et surtout Banks sont toujours là, ce dernier rentre un nouveau trois points pour préserver une belle avance (43-62, 27e). Martin inscrit alors son 11e point pour faire passer les siens en dessous des 20 points de retard (48-66, 30e). Et alors que le Palaverde y croit de nouveau et se montre de plus en plus bruyant, l'avance des hommes de Philippe Hervé, qui commence à s'énerver lors des temps-morts, fond comme neige au soleil, la faute à un Cartier Martin intenable, qui inscrit dix points en cinq minutes pour faire baisser l'avance des visiteurs à +13 (60-73, 35e). Malgré tout, Doellman (18 points), Banks mais aussi Nichols (13 points) vont finalement réussir à préserver ce succès dans le money-time, même si les deux derniers lancers de Kus permettent aux Transalpins de limiter la casse (82-73). Neuf points d'avance qui ne seront certainement pas de trop vendredi soir dans un Zénith qu'on espère bouillant.